Le couperet tombe chez IDÉ Trois-Rivières

Innovation et Développement économique Trois-Rivières annonce l'abolition de... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Innovation et Développement économique Trois-Rivières annonce l'abolition de divers postes qui touchent à la fois des cadres et des salariés.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À la suite des compressions gouvernementales, le couperet vient de tomber chez Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières. Le directeur général, Yves Marchand, a annoncé, mardi, l'abolition de cinq postes au sein de son organisation, soit quatre syndiqués et un cadre. Un autre poste cadre, déjà vacant, ne sera pas remplacé.

«IDE Trois-Rivières se voit contrainte à une réduction importante de ses effectifs dans l'obligation qui est la sienne d'atteindre l'équilibre budgétaire en fonction des ressources qui lui sont accordées», soutient-il.

Cinq personnes ont ainsi perdu leur emploi sur-le-champ. «C'est très difficile pour les personnes qui ont appris la nouvelle. Et ce n'est pas facile pour leurs collègues. Un professionnel était sur place pour rencontrer ceux qui le souhaitaient. Une aide financière est disponible pour consulter un professionnel afin de se remettre sur le marché du travail», ajoute M. Marchand.

Celui-ci rappelle que les municipalités n'ont d'autre choix que de réduire les budgets réservés aux organismes de développement économique en raison des «coupures massives» du gouvernement du Québec dans les transferts aux municipalités, et ce, à compter de 2015.

Déjà cette année, IDE Trois-Rivières avait dû composer avec une compression de 140 000 dollars. «On avait alors pu survivre sans réduire la masse salariale», explique-t-il. Mais avec une nouvelle coupure de 690 000 dollars à absorber d'ici le 1er janvier 2015, les cinq mises à pied, qui touchent les volets économique et touristique du CLD trifluvien, étaient devenues inévitables. Et à cela viendra s'ajouter une réduction des dépenses dans les opérations l'an prochain.

«Puisque la ville de Trois-Rivières ne fait pas exception à ces coupures, IDE Trois-Rivières se voit forcée de réduire son budget d'opération pour s'adapter à de telles mesures», explique M. Marchand.

Malgré la diminution de ses effectifs, qui se situaient dans la quarantaine d'employés en incluant la division aéroportuaire, l'organisme s'engage à continuer de travailler «avec acharnement» à la réalisation de sa mission, qui est de soutenir les initiatives économiques, industrielles, commerciales et de promouvoir la ville de Trois-Rivières comme «environnement d'affaires, destination touristique et milieu de vie par excellence».

De son côté, le maire Yves Lévesque a admis que ce n'était certainement pas de gaieté de coeur qu'il fallait procéder à ces coupures. Le conseil municipal adoptera, le 15 décembre prochain, son budget qui devra s'adapter aux réalités imposées par le gouvernement. Les coupures chez IDE découlent de là.

«Nous avions un service impeccable qui était reconnu pour répondre très rapidement aux entrepreneurs. C'est déplorable car le développement économique, c'est ma priorité. Mais Québec coupe, et il y aura des conséquences sur le terrain. Maintenant, j'estime qu'il s'agira d'une année de transition et nous espérons que ça aura le moins d'impact possible pour nos futurs investisseurs et gens d'affaires. On verra cette année comment cela se traduit», signale Yves Lévesque.

Ce dernier rappelle que plus d'une vingtaine de postes ont été coupés un peu partout dans l'administration municipale depuis l'an dernier, et qu'il s'agit là de la démonstration que chaque département doit faire sa part.

Avec la collaboration de Paule Vermot-Desroches

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer