Des activités sur fond d'inquiétude aux Carrefours jeunesse-emploi

Dans l'ordre habituel, on retrouve Sébastien Morin, directeur... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Sébastien Morin, directeur général du CJE Trois-Rivières-MRC des Chenaux, Nicolas Duvernois, président-directeur général et fondateur de Pur Vodka, et Réjean Hardy, président du conseil d'administration d'IDÉ Trois-Rivières.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que leur mission est remise en question par le gouvernement Couillard, c'est sur fond d'inquiétude que les Carrefours jeunesse-emploi (CJE) de Trois-Rivières-MRC des Chenaux et de Mékinac ont annoncé, mercredi, différentes activités à saveur entrepreneuriale.

«On ne sait pas comment ça va atterrir en région. C'est tombé comme une espèce de brique», a commenté, mercredi, le directeur général du CJE de Mékinac, Guy Veillette.

Celui-ci dit ne pas avoir de problème à «faire plus et mieux» envers une certaine clientèle. «Mais ça m'inquiète drôlement s'il s'agit de perdre l'universalité de la clientèle», confie-t-il.

Même son de cloche chez son homologue trifluvien, Sébastien Morin. «On dessert les 16-35 ans, peu importe leur statut, alors que Québec veut prioriser les jeunes prestataires. On peut leur accorder une attention particulière sans pour autant oublier les autres jeunes», a-t-il soutenu.

En 2013-2014, son CJE de Trois-Rivières-MRC des Chenaux a accueilli plus de 1600 nouveaux clients, tout projet confondu. Et le directeur général affirme sans détour que l'action des CJE est payante à la lumière d'une étude réalisée par Raymond, Chabot, Grant, Thornton en décembre 2013.

«L'étude conclut que la contribution de l'action spécifique des CJE à l'économie du Québec est attribuable à des impacts fiscaux positifs d'au moins 72 millions de dollars. En prenant en considération le financement annuel consacré au financement de base des CJE, on constate que le bénéfice net est d'au moins 27 millions de dollars, et ce, annuellement», se plaît à rapporter M. Morin.

Malgré ce contexte d'incertitude, celui-ci était heureux d'annoncer l'édition 2014-2015 du Happening entrepreneurial organisée conjointementavec Innovation et Développement économique (IDÉ) Trois-Rivières.

C'est le fondateur de Pur Vodka, Nicolas Duvernois, qui sensibilisera près de 1500 étudiants à l'entrepreneuriat lors d'une tournée des institutions d'enseignement prévue entre novembre 2014 et février 2015.

Dans Mékinac, c'est entre le 15 et le 21 novembre qu'aura lieu la première semaine dédiée à l'entrepreneuriat. De la découverte des valeurs entrepreneuriales chez les tout-petits jusqu'au Gala reconnaissance d'entrepreneurs, en passant par une conférence exemple de succèsau secondaire, c'est plus d'une dizaine de partenaires qui ont répondu avec enthousiasme par la réalisation d'activités. Et le tout est organisé conjointement par le CJE et la Communauté entrepreneuriale de Mékinac.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer