Kruger-Wayagamack: le syndicat obtient un mandat de grève

Sans contrat de travail depuis le 30 avril... (Photo d'archives: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Sans contrat de travail depuis le 30 avril 2010, les syndiqués de l'usine Kruger-Wayagamack ont voté en faveur d'un mandat de grève à plus de 97 %, lundi.

Photo d'archives: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Les quelque 275 travailleurs de l'usine Kruger-Wayagamack ont souhaité envoyer un message clair à leur employeur, lundi, en confiant un mandat de grève quasi-unanime à leur exécutif syndical, en réaction à la lenteur des négociations qui s'éternisent pour renouveler leur contrat de travail qui est échu depuis le 30 avril 2010.

Réunis en assemblée générale, les syndiqués du local 216 ont accepté à 97 % (181 contre 6) la proposition tandis que leurs collègues du local 222-Q ont répondu positivement à 98 % (41 contre 1).

«On est bien contents évidemment. Ça vient confirmer très clairement que les membres sont derrière le comité de négociations», s'est réjoui le représentant national chez Unifor, Joël Vigeant.

Il n'est toutefois pas question d'utiliser immédiatement le mandat de grève, à ce stade-ci des négociations. «Ça sera au moment jugé opportun», a fait savoir M. Vigeant. Pour l'instant, les unités syndicales ne prévoient pas non plus mettre de l'avant quelque moyen de pression que ce soit.

Néanmoins, l'obtention d'un tel mandat devient d'autant plus stratégique puisque les deux parties sont conviées à un blitz de négociations en présence du conciliateur dès mardi. Six séances sont d'ailleurs prévues d'ici mardi prochain pour tenter de dénouer l'impasse.

Lundi, au terme des deux assemblées générales, le représentant national chez Unifor rappelait que les deux derniers documents de travail présentés par l'employeur étaient pratiquement similaires, ce qui a incité le syndicat à entamer des démarches en vue d'accentuer la pression sur la partie patronale.

Parmi les points litigieux, on note les conditions salariales - l'employeur exige des réductions de 5 % selon le syndicat - ainsi que les régimes de retraite, où l'employeur demande aussi certaines concessions.

Depuis l'échéance de la convention collective, il y a plus de quatre ans et demi, le syndicat et l'employeur ont pris part à une trentaine de séances de négociations en plus de quatre rencontres en présence du conciliateur du ministère du Travail qui est intervenu en juillet. Malgré le peu de progrès réalisés, le syndicat souligne tout de même que le ton des échanges est demeuré cordial tout au long du processus.

Manifestation chez Kruger Trois-Rivières

Tôt lundi matin, avant leur quart de travail, un groupe de syndiqués du local 136 à l'usine Kruger de Trois-Rivières ont voulu dénoncer le recours à la sous-traitance. Pendant une heure, les manifestants ont remis des tracts de sensibilisation aux sous-traitants qui se présentaient à l'entrée des installations du boulevard Gene-H.-Kruger.

«Depuis quelques semaines, les relations de travail sont assez tendues dans l'usine et l'employeur pourrait plutôt rappeler des gens qui ont été mis à pied», a expliqué le représentant national Unifor, Steeve St-Pierre.

Cette manifestation survient dans un contexte de négociations en vue du renouvellement de la convention collective qui est échue depuis le 1er mai dernier. Le syndicat affilié à la FTQ déposera d'ailleurs son cahier de demandes le 5 novembre prochain.

En attendant, M. St-Pierre aimerait bien trouver temporairement un terrain d'entente par rapport au problème de la sous-traitance. «Mais je trouve désolant cette fin de non-recevoir de l'employeur alors qu'on a toujours répondu présent pour trouver des solutions», a-t-il déploré.

Du côté de Kruger, le vice-président principal aux affaires corporatives et aux communications, Jean Majeau, s'est refusé à tout commentaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer