Ouverture du deuxième centre d'appels de Desjardins

Dans l'ordre habituel, on retrouve Yves Lévesque, maire... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières, Marie-France Dumais, directrice principale Centre de contact avec la clientèle particulière, Stéphane Pion, directeur du Centre de Trois-Rivières, Carole Chevalier, présidente du Conseil régional des caisses Desjardins de la Mauricie, et Stéphane Gravel, vice-président Relations avec la clientèle, Réseau des caisses, des Services de cartes et Monétique Desjardins.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après l'ouverture de son centre AccèsD qui comptera près de 400 postes, voilà que Desjardins vient de lancer son deuxième centre d'appels à Trois-Rivières, ce qui permettra la création de 60 nouveaux emplois. Une quarantaine de personnes y travaillent déjà.

«C'est une excellente nouvelle économique pour notre région», a commenté la présidente du Conseil régional des caisses Desjardins de la Mauricie, Carole Chevalier.

En plus de souligner la qualité de ces emplois «bien rémunérés», celle-ci a énuméré les raisons pour lesquelles Trois-Rivières était l'emplacement idéal: bassin de main-d'oeuvre, densité de population, expertise des centres d'appels et population étudiante de l'UQTR.

Situé dans l'immeuble abritant la Caisse Desjardins Laviolette, sur le boulevard des Récollets, le centre de contact avec la clientèle vise à répondre aux appels des détenteurs de cartes de crédit Desjardins, tout comme c'est le cas à Montréal et Granby.

Le personnel du centre trifluvien recevra toutefois une formation particulière lui permettant d'offrir des services et des conseils adaptés à la clientèle jeunesse de Desjardins.

Ainsi, tous les appels provenant de cette clientèle au Québec seront aiguillés vers le centre de Trois-Rivières. Desjardins misera également sur une approche éducative à leur égard, notamment en leur prodiguant des conseils sur la gestion responsable du crédit.

«C'est la première expérience de crédit des jeunes et l'éducation financière fait partie de notre ADN chez Desjardins», a souligné le vice-président Relations avec la clientèle, Réseau des caisses, des Services de cartes et Monétique Desjardins, Stéphane Gravel.

Selon lui, la création de ce «centre de compétence jeunesse» en Mauricie démontre la volonté de l'institution financière de déconcentrer ses activités. Et il s'est plu à relever la qualité des centres d'appels Desjardins qui fut reconnue à l'échelle continentale.

Le nouveau centre représente un investissement initial de deux millions de dollars et on prévoit des retombées économiques de 17 millions de dollars sur cinq ans, en salaires et en loyer.

«Desjardins est un bon citoyen corporatif et votre discours devrait être entendu par notre gouvernement qui parle des régions en campagne électorale, mais qui doit ensuite les soutenir. Le centre d'appels permet de garder nos jeunes chez nous et d'en attirer d'autres», a conclu le maire Yves Lévesque

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer