Investissements de 10 M$ sur la rive sud

Benoît Hogue, président de Seficlo , Philippe Labelle,... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Benoît Hogue, président de Seficlo , Philippe Labelle, chef de direction de Seficlo, François Baril, président d'Aliments Bari et Victor Rousseau, président de Rovibec, en compagnie du ministre Jean-Denis Girard.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Bécancour) Trois entreprises du Centre-du-Québec du secteur agroalimentaire se partageront plus de 1,6 M$. Cet investissement en provenance du Fonds de diversification économique permettra de créer 50 nouveaux emplois et d'en consolider 266 autres. La valeur totale des investissements ainsi générés s'élève à près de 10 millions $.

L'annonce a été faite, lundi, chez Viandes Seficlo, à Bécancour, par le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard, dans le cadre d'une tournée du Québec.  

«Notre gouvernement place la croissance des entreprises au coeur de ses priorités d'action, a déclaré le ministre. La réalisation de ces trois projets porteurs témoigne de notre volonté d'appuyer la diversification de l'économie locale. Les gens du Centre-du-Québec méritent mieux que des mots», a-t-il confié.

Viandes Seficlo s'est vu attribuer un montant de 622 500 $ pour l'acquisition d'équipements qui permettront d'accroître la capacité de traitement de son usine située à Bécancour.  L'entreprise se spécialise dans la transformation de viande de porc provenant de la tête de l'animal. Ses produits sont distribués en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. L'aide financière lui permettra de prendre de l'expansion.

Par ailleurs, Les Aliments Bari, une entreprise agroalimentaire active dans la transformation de légumes préparés pourra mettre de l'avant deux projets d'investissement pour lesquels le gouvernement du Québec verse 545 030 $. Le premier vise à effectuer des améliorations locatives et à acheter de nouveaux équipements afin d'ajouter une quatrième chaîne de production à son usine de Saint-Léonard-d'Aston. Le second consiste à assurer le développement de nouveaux produits et à conquérir des marchés hors Québec.

Enfin, Rovibec, chef de file mondial dans le domaine de la conception et de la fabrication de systèmes entièrement automatisés conçus pour l'alimentation de troupeaux, pourra acquérir et améliorer un bâtiment qui lui permettra de fabriquer des équipements de grande taille et d'abriter un centre de développement de produits. Pour ce faire, Québec a accordé un appui financier de 500 000 $. Dans ce cas, le propriétaire, Victor Rousseau, a laissé entendre que cette aide lui permettra de se consacrer également à un autre projet qu'il devrait annoncer sous peu.

Spectateur discret au point de presse, le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, s'est réjoui de ces bonnes nouvelles tout en notant que deux des chefs d'entreprises ont relevé un point qu'il a lui-même dénoncé à quelques reprises, soit la lourdeur administrative du Fonds et la difficulté des entrepreneurs à s'y retrouver.

François Baril, d'Aliments Bari, a même confié lundi que, par le passé, son entreprise préférait se passer d'aide que de remplir des documents trop compliqués. Or, il semble que le message ait été finalement entendu.

«Je retiens que depuis deux ans qu'il a été fondé, le Fonds commence seulement à déboucher parce que c'est lourd pour les entreprises, a déclaré M. Martel. Je le dis depuis le début que les CLD devraient bénéficier du Fonds pour aller solliciter les entreprises et c'est exactement ce que M. Baril a dit. Les entrepreneurs sont trop occupés. S'ils n'avaient pas de l'aide de l'extérieur, ils ne postuleraient pas. Heureusement, c'est ce qu'Investissement Québec a fait dans ce dossier. C'est ce qu'il faut faire, donner un support aux entreprises. Mais je le répète, la porte d'entrée, ce sont les CLD qui doivent être liés étroitement à Investissement Québec et au ministère de l'Industrie et du Commerce.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer