Tremblay Photo succombe à la technologie

Mardi, la gérante de Tremblay Photo, Hélène Veillette,... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Mardi, la gérante de Tremblay Photo, Hélène Veillette, a mis la clé sous la porte de ce commerce qui avait pignon sur rue à Shawinigan depuis 1958.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Une page de la photographie à Shawinigan s'est tournée, mardi, alors que Tremblay Photo a fermé les portes de son commerce de la rue Beaudry-Leman qui était en opération depuis 1958.

Force est d'admettre que les nouvelles technologies rattachées au monde du multimédia auront finalement eu raison de cette entreprise familiale qui avait été fondée par Léopold Tremblay, il y a 56 ans.

Au cours des quatre dernières années, le chiffres d'affaires du commerce avait commencé à décliner considérablement. En cette ère numérique où chacun se sert de son téléphone intelligent pour immortaliser diverses images, les ventes d'appareils photos et d'objectifs ont énormément chuté, tout comme l'impression de photos.

«La technologie a fait en sorte que la rentabilité est moins importante. C'est vraiment ce qui a donné le coup de grâce. Il restait quelques clients de longue date qui faisaient toujours développer leur appareil à film, mais trop peu», souligne sur un ton résigné la gérante Hélène Veillette.

Ainsi, plutôt que de foncer tout droit vers le mur de la faillite, le propriétaire actuel - Martin Tremblay, fils du fondateur du commerce qui a pris les rennes de l'entreprise il y a une quinzaine d'années - a préféré fermer boutique. «Après une chute d'un an du chiffre d'affaires, on se dit qu'on va attendre car c'est seulement un creux de vague. Mais après quatre ans de suite, ça ne marche plus», mentionne Mme Veillette qui était à l'emploi de Tremblay Photo depuis huit ans, dont cinq à titre de gérante du commerce.

«C'est triste et difficile. On a essayé autant qu'on a pu pour se renouveler et ajouter des services pour combler le manque à gagner, mais la réponse n'a pas été suffisante pour qu'on puisse continuer», ajoute-t-elle.

Quant aux grandes chaînes commerciales, qui offrent également des services reliés à la photographie, Hélène Veillette ne croit pas qu'elles aient mené à la perte du petit commerce de la rue Beaudry-Leman. «Il y a eu un peu de pertes de ce côté, mais il y a surtout une saine compétition qui s'est installée qui nous a permis de rester à l'affût des nouvelles avancées dans le monde de la photo. Et en ce qui concerne les prix, c'était comparable», estime-elle.

Mardi, les clients ont convergé en grand nombre vers le commerce pour profiter de la dernière journée de la vente de fermeture. En plus d'être passablement chargée pour les affaires, la journée d'hier a aussi été remplie d'émotions pour la gérante et ses collègues qui servaient la fidèle clientèle pour une dernière fois. «Les témoignages de certains clients ont été plus touchants et poignants que d'autres», avoue Hélène Veillette.

La fermeture de ce commerce entraînera la perte de quatre emplois. Dans les meilleures années de Tremblay Photo, l'entreprise comptait jusqu'à 10 employés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer