Trois-Rivières sécurise des berges

La Ville a fait retirer des bancs de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Ville a fait retirer des bancs de parc et a installé des pancartes pour expliquer aux passants les risques de glissement de terrain.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le risque de glissement de terrain le long des berges de la rivière Saint-Maurice à Trois-Rivières force la Ville à prendre des mesures de sécurité supplémentaires le long du boulevard des Estacades. Au cours des derniers jours, la Ville a fait retirer des bancs de parcs à cet endroit pour ne plus que les passants s'y attardent.

«Il y a un risque. Ce n'est pas un danger immense, mais comme il y a un risque, on préfère que les gens ne s'y trouvent pas pour une longue période alors à la demande du comité de sécurité civile local ainsi que du ministère de l'Environnement, on a jugé bon de retirer les bancs de parc», explique le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

À cet endroit, des panneaux ont par ailleurs été ajoutés afin de renseigner les passants sur les risques de glissement de terrain, à proximité des sentiers et du ruisseau Ogden. Évidemment, la Ville ne cache pas qu'il y aura des travaux de stabilisation des berges à faire à cet endroit, mais estime que la situation n'est pas considérée comme urgente.

«Nous allons préparer les plans pour voir quels travaux devront être réalisés. Par la suite, ce sera inscrit au Plan triennal d'immobilisation et soumis aux élus lors de la préparation du prochain budget pour des travaux possiblement au printemps ou à l'été 2018», croit M. Toutant.

Ce dernier explique que les fortes pluies et la crue inhabituelle des eaux du printemps 2017 n'ont en rien aidé à la stabilité des berges.

«On a remarqué aussi des glissements de terrain survenus le long du boulevard des Chenaux, derrière des résidences, ce printemps. Tout a été vérifié mais nous n'avons rien noté qui pouvait rendre les endroits dangereux ou les résidences inhabitables», ajoute M. Toutant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer