Un plan d'action pour les arénas réclamé

Mardi soir, le conseil municipal trifluvien a voté... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Mardi soir, le conseil municipal trifluvien a voté en faveur d'un règlement d'emprunt pour le remplacement du système de réfrigération de l'aréna Jérôme-Cotnoir du secteur Trois-Rivières-Ouest.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières devrait-elle se doter d'un plan d'action général afin de mieux planifier la gestion de ses arénas? C'est là une suggestion apportée par le conseiller municipal Pierre-Luc Fortin mardi soir, en marge de la séance du conseil de ville, lui qui se dit désormais inquiet de l'avenir de l'aréna Jean-Guy-Talbot.

C'est que mardi soir, le conseil municipal trifluvien a voté en faveur d'un règlement d'emprunt pour le remplacement du système de réfrigération de l'aréna Jérôme-Cotnoir du secteur Trois-Rivières-Ouest. Sur les 2 350 000 $ nécessaires à ces travaux, un peu plus de 750 000 $ seront versés en subvention de la part de Québec.

Bien qu'il ait voté en faveur de ce règlement d'emprunt, Pierre-Luc Fortin s'inquiète tout de même que ces investissements viennent sceller le sort de l'aréna Jean-Guy-Talbot dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

«Je ne suis absolument pas contre les investissements à Jérôme-Cotnoir, au contraire. Je veux qu'on ait un plan d'ensemble, qu'on se dote d'une vision d'ensemble. Je ne voudrais pas que cette décision dispose du sort de Jean-Guy-Talbot, parce que ça pourrait être le cas», constate-t-il.

Pierre-Luc Fortin est d'avis qu'une étude exhaustive des besoins liés aux arénas sur le territoire est désormais plus que nécessaire, d'autant plus que la subvention liée aux améliorations du système de réfrigération de l'aréna Jérôme-Cotnoir est disponible jusqu'en 2019.

«Rien ne presse. On a le temps de se pencher sur la question et de vérifier les besoins en ce qui concerne les différents événements et les heures de glace», évoque Pierre-Luc Fortin.

En novembre, le propriétaire de l'entreprise Plante Sports avait dévoilé dans Le Nouvelliste les grandes lignes d'un projet de 14 millions $ qui prévoyait une importante cure de rajeunissement pour l'aréna. Un autre projet, cette fois pour la construction d'un vélodrome couvert, était aussi sur la table. 

«Il faut considérer que l'aréna Talbot a aussi son rôle à jouer dans ce secteur. Le format de l'aréna, avec ses 1000 places, est un format très intéressant», signale Pierre-Luc Fortin, qui se demande s'il n'existe réellement aucun programme de subvention permettant la rénovation de ce bâtiment. Qui plus est, la disposition géographique des glaces disponibles sur le territoire de la ville sera à considérer, quand on sait que le secteur Trois-Rivières-Ouest accueillera sous peu deux nouvelles glaces avec la construction du nouveau colisée.

«Il y a un attachement envers cet aréna, une tradition ancrée dans la vie du secteur Cap-de-la-Madeleine. On ne peut pas laisser tout ça de côté», ajoute M. Fortin.

Le maire Yves Lévesque a pour sa part indiqué, en point de presse mercredi après-midi, que le sort de Jean-Guy-Talbot était loin d'être scellé. L'aréna, qui était il y a plusieurs années condamné à disparaître, pourrait rester en place si la croissance de la population continue sur cette lancée, ajoute Yves Lévesque.

Le maire indique que la Ville se donne jusqu'en 2021 pour évaluer la situation de Jean-Guy-Talbot, dont le sort sera décidé en fonction de la demande grandissante ou non des heures de glace sur le territoire, affirme-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer