Des individus se baladent sur les toits au centre-ville

Cette photo de deux personnes juchées sur un... (Photo: Facebook, courtoisie Alain Dionne)

Agrandir

Cette photo de deux personnes juchées sur un édifice de la rue des Forges a été prise en fin de journée mardi.

Photo: Facebook, courtoisie Alain Dionne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'y a pas que la rue des Forges qui a attiré de nombreux visiteurs au centre-ville de Trois-Rivières cet été. Des résidents du secteur ont en effet constaté à plusieurs reprises au cours des derniers mois que des individus se promenaient sur les toits des édifices de cette artère très fréquentée.

Bien que ça ne soit pas d'hier que des personnes en quête d'émotions fortes décident de prendre des marches de santé dans les hauteurs du centre-ville trifluvien, il semble que cette dangereuse activité ait fait plusieurs nouveaux adeptes cet été.

Alain Dionne, un photographe établi depuis peu sur la rue des Forges, a d'ailleurs publié, en fin de journée mardi sur Facebook, une photo prise quelques instants plus tôt de deux personnes juchées sur la corniche de l'édifice abritant le restaurant La maison de débauche et la taverne irlandaise Le Trèfle.

Ce cliché a d'ailleurs fait réagir plusieurs utilisateurs de ce réseau social dans les heures ayant suivi sa publication.

«J'ai entendu parler que c'était une pratique courante et je voulais la dénoncer car je ne trouve pas ça très intelligent. Quelqu'un pourrait se blesser. J'ai pris la photo avec mon téléphone lorsque je les ai aperçus de la fenêtre de mon studio», raconte M. Dionne.

Vivant avec sa famille dans un appartement situé au troisième étage d'un édifice de la rue Hart depuis deux ans, Valérie Gagné soutient qu'elle entend régulièrement des pas au-dessus de sa tête depuis le début de la saison estivale.

«Ç'a commencé la fin de semaine au début de l'été. Ils commençaient à courir sur les toits en fin de soirée. Ça nous réveillait des fois. Ça s'est tranquillement étiré pendant la semaine par la suite et même le jour. Ils ont d'ailleurs lancé des briques dans la cour de la Maison de la culture hier (mardi).

Ç'a commencé par juste se promener pour le ''trip'', mais là ils font du dommage. Ça s'en vient dangereux. On a peur d'en ramasser un au ''scrapper''», indique-t-elle avant de rappeler le décès d'un homme en juillet 2012 après qu'il soit tombé en bas d'un immeuble de la rue Sainte-Cécile. Sous l'effet de la drogue et de l'alcool, il tentait alors de sauter du toit d'un immeuble à un autre.

Le propriétaire de La maison de débauche et du Trèfle, Dany Bruneau, soutient quant à lui que c'est la première fois qu'il entend parler que des gens se promènent sur les toits des immeubles du centre-ville, dont celui dans lequel se trouvent ses deux établissements.

«C'est la première fois que je vois ça! Je ne sais pas comment ils font pour monter. C'est très dangereux et ça pourrait avoir des conséquences graves s'ils glissent», affirme-t-il.

Du côté de la Sécurité publique de Trois-Rivières, on indique ne pas avoir récemment constaté de hausse du nombre de signalements d'événements de la sorte.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer