La maison de l'Expo sera bel et bien démolie

La maison de l'Expo est vouée à la... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La maison de l'Expo est vouée à la démolition.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est maintenant officiel, la petite maison de l'Expo sera bel et bien démolie. Le conseil municipal a statué en ce sens lundi soir en émettant le permis de démolition, et ce, même si 46 citoyens avaient manifesté leur opposition au greffe de la Ville, demandant à ce que cette décision soit revue.

On se souviendra que le dossier avait notamment entraîné une sortie publique de l'organisme Patrimoine Trois-Rivières, qui demandait la sauvegarde de ce bâtiment que l'organisme qualifiait d'historique et à valeur patrimoniale.

La maison de l'Expo est désormais la propriété du Club Jockey du Québec, qui est à l'origine de la demande du permis de démolition. La Ville, de son côté, a été saisie d'un rapport d'ingénieur qui confirme, selon elle, que l'état de la maison ne permet pas sa réfection et qu'il est préférable de procéder à sa démolition. Le permis de démolition sera donc émis, après un vote unanime du conseil municipal.

Pour le maire Yves Lévesque, le nerf de la guerre dans ce dossier demeure l'argent.

«À Trois-Rivières, nous avons près de 4000 bâtiments qui pourraient être cités historiques, dont 260 qui ont une valeur patrimoniale. Il n'existe aucune subvention au niveau gouvernemental pour nous aider dans la préservation de ces bâtiments.

Au niveau de la Ville, on fait des efforts avec certains programmes et encore, prochainement, nous allons remettre 1 M$ dans ce fonds», rappelle-t-il.

Toutefois, indique Yves Lévesque, ces fonds ne sont disponibles qu'à une mince portion de la population, mais financés par tous les contribuables qui, eux, n'ont pas droit à des subventions lorsque vient le moment de rénover leurs propriétés.

«Le patrimoine, c'est l'affaire de Québec et il va falloir que Québec y mette aussi les efforts», soutient M. Lévesque.

Rappelons que ce dossier a notamment incité le conseiller Pierre-Luc Fortin à réclamer l'instauration d'une politique de conservation du patrimoine, politique sur laquelle il planche actuellement.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer