Inondations à Saint-Louis-de-France: la Ville en mode action

Mario Alain, un résident du secteur Saint-Louis-de-France affecté... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Mario Alain, un résident du secteur Saint-Louis-de-France affecté par les problèmes d'inondations.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, est catégorique: si la Ville est responsable des problèmes de refoulements d'égout qui touchent depuis quelques jours des dizaines de résidences du secteur Saint-Louis-de-France, elle en assumera les frais.

Mais avant d'en arriver à une telle conclusion, l'administration municipale devra évaluer les cas de chacune des résidences affectées, afin de s'assurer de son niveau de responsabilité face au problème d'inondations des sous-sols.

Lors de la séance publique du conseil municipal, mardi soir, une vingtaine de résidents touchés s'étaient déplacés afin d'obtenir des réponses de la part des élus. Ayant connu non pas un, mais deux refoulements d'égout à quelques jours d'intervalle, ces citoyens n'ont pas caché être exaspérés de la situation.

«Nous allons rencontrer les gens et on sympathise avec eux. On en est à évaluer la situation, de savoir qu'est-ce qui cause exactement ce problème», a expliqué le maire Yves Lévesque, en marge de la séance du conseil de mardi soir. 

Au total, la Ville a reçu 24 réclamations différentes seulement pour les résidences touchées dans le secteur Saint-Louis-de-France. Elle s'attend à en recevoir d'autres d'ici les prochains jours, étant donné que les citoyens ont 15 jours après le sinistre pour faire parvenir les réclamations.

Au départ, une pompe temporaire était installée à l'intersection de la rue Caron et du rang Saint-Alexis. Depuis, une autre pompe temporaire a été installée mardi après-midi près du poste de pompage Goulet, et il n'est pas impossible qu'une troisième pompe puisse aussi être installée à un autre endroit dans les prochains jours.

Rencontre

En clôture du conseil municipal, les citoyens affectés par ces inondations ont été invités à rester et ont été rencontrés par le maire, le conseiller municipal Michel Cormier et la haute direction de la Ville. Une rencontre à laquelle on a refusé l'accès aux médias.

À leur sortie, les citoyens se sont dits satisfaits de l'engagement obtenu de la part de la Ville. «Je trouve qu'il y a vraiment une volonté de remédier à l'hémorragie dans l'immédiat et qu'à long terme, il y a une volonté de réfléchir à la problématique qui est beaucoup liée au fait qu'il y a des résidences non conformes dans le haut des rues», a expliqué Mario Alain, un résident affecté qui s'est fait le porte-parole du groupe.

En effet, selon la Ville, avant les années 80, plusieurs constructions résidentielles ont été faites en fonction d'envoyer les eaux pluviales dans les égouts sanitaires, dont la capacité n'avait pas été pensée pour recevoir cette eau. En 1981, un règlement gouvernemental a interdit cette pratique, n'empêchant pas que certaines résidences se retrouvent aujourd'hui non conformes aux nouvelles normes.

«Personnellement, je crois également que les égouts collecteurs de la section du boulevard Saint-Alexis devraient être refaits. Ça a été fait en 1917. Il y a eu beaucoup de développement domiciliaire depuis et toute l'eau s'égoutte vers ces collecteurs-là qui ne sont pas suffisants», ajoute Mario Alain.

Pluie

Les pompes temporaires du côté de Saint-Louis-de-France sont installées chaque année. Or, le niveau impressionnant de précipitations reçues depuis le début du mois d'avril est tout simplement venu à bout de la capacité des pompes temporaires, ajoute le maire Yves Lévesque.

Selon les données d'Environnement Canada, plus de 100 mm de pluie sont tombés sur Trois-Rivières depuis le début du mois d'avril, alors que la moyenne est de 67 mm pour tout le mois. Par ailleurs, on attend encore près de 60 mm de pluie d'ici vendredi soir, ce qui n'a rien pour rassurer les citoyens touchés par ce problème.

«Nous sommes tous craintifs de la prochaine pluie. On nous a garanti qu'ils allaient mettre le paquet pour mettre des pompes fonctionnelles pour que dans l'immédiat, on n'ait pas un autre dégât d'eau», signale Mario Alain, qui confirme que les citoyens du secteur seront de nouveau convoqués prochainement pour une autre séance d'information, cette fois dans le secteur Saint-Louis-de-France.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer