Demain, ma Trifluvie: «Il y a quelque chose qui se passe»

Le candidat à la mairie de Trois-Rivières et... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le candidat à la mairie de Trois-Rivières et actuel conseiller du district Marie-de-l'Incarnation, Jean-François Aubin, a pris part à l'exercice.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'événement citoyen Demain, ma Trifluvie, qui s'est tenu mardi soir, a été le théâtre d'une véritable explosion d'idées qui pourraient changer le visage de Trois-Rivières dans un avenir pas si lointain.

Les enfants ont également pu s'exprimer sur des... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Les enfants ont également pu s'exprimer sur des sujets qui sont importants à leurs yeux.

François Gervais, Le Nouvelliste

Plus de 150 personnes de tous les âges et de tous les milieux ont répondu à l'invitation des organisateurs de l'événement non partisan et apolitique qui s'est déroulé à la salle Grande-Hermine du parc de l'île Saint-Quentin.

Membre du comité derrière cette initiative, Geneviève Boivin s'est dite très heureuse et surprise de la réponse des gens et surtout de leur implication dans les discussions.

Plusieurs sujets ont été abordés lors de la rencontre dont l'alimentation, la démocratie, l'éducation, la culture, la communauté, l'énergie ainsi que l'économie.

Question de rendre la démarche conviviale, les participants étaient invités à écrire leurs idées sur de grandes feuilles de papier installées sur les tables autour desquelles ils s'exprimaient.

«On manque de chaises!, a-t-elle lancé alors que les participants prenaient place autour des différentes tables et que les discussions commençaient. Il y a un mouvement actuellement au Québec et ailleurs dans le monde à l'effet que l'on peut faire de grandes choses à partir de petits projets et c'est ce qu'on sent ici. On ne veut plus attendre après le politique pour agir. Il viendra après.»

Parlant de politique, plusieurs membres du conseil municipal étaient présents et ont pris part aux échanges. Le candidat à la mairie et actuel conseiller du district Marie-de-l'Incarnation, Jean-François Aubin et ses collègues Pierre-Luc Fortin, Marie-Claude Camirand et Luc Tremblay avaient notamment bravé le froid et la neige afin d'écouter ce que les citoyens avaient à dire.

«Sur le terrain, je rencontre beaucoup de gens qui ont des idées. Mais je suis surpris qu'il y ait autant de monde un soir de tempête. Ça veut dire que ça bouillonne plus qu'on pense pour que les choses bougent», a mentionné le candidat à la mairie alors qu'il se trouvait à la table où les discussions tournaient autour de la démocratie.

Rencontré alors qu'il circulait entre les tables et écoutait des bouts de discussions ici et là, Pierre-Luc Fortin était quant à lui très heureux de voir autant de monde et surtout, d'entendre autant d'idées intéressantes.

«C'est vraiment emballant. Il y a quelque chose qui se passe. Les gens veulent voir des projets lever. C'est inspirant», a-t-il indiqué avant de reprendre sa tournée des tables.

Preuve que tous les Trifluviens avaient droit de parole, des enfants ont également pu s'exprimer sur des sujets qui sont importants à leurs yeux autour d'une table qui avait été aménagée spécialement pour eux.

Fait à noter, les organisateurs étaient très heureux de voir autant de diversité en ce qui concerne l'âge des participants.

«Ça nous surprend un peu. On pensait qu'il y aurait beaucoup plus de jeunes que de personnes plus âgées [et ce n'est pas le cas]», a précisé Mme Boivin.

Quelques idées concrètes sont ressorties de la soirée qui a pris fin après plus d'une heure d'échanges et de discussions. Des personnes se sont notamment mobilisées pour créer un jardin communautaire dans le quartier Saint-Sacrement, d'autres pour mettre sur pied une bibliothèque d'outils et les enfants ont évoqué le désir de voir des panneaux solaires être installés sur le toit des autobus.

Preuve que des initiatives de la sorte peuvent entraîner des réalisations concrètes, c'est lors d'un exercice similaire tenu en 2013 qu'est né le projet Les incroyables comestibles, ces potagers libre-service qui ont notamment trouvé leur place sur la rue Notre-Dame Centre au centre-ville de Trois-Rivières et qui sont le fruit d'initiatives citoyennes où chacun apporte sa contribution pour faire de la ville un immense jardin.

Un observateur venu d'ailleurs

Ayant tenu un rassemblement du genre récemment à Sherbrooke, Laurence-Olivier Néron était présent à titre d'observateur. Il s'est dit impressionné par l'organisation et la réponse des Trifluviens.

«Il n'y avait pas une aussi belle diversité [à Sherbrooke]. Ils ont travaillé là-dessus depuis un an et ça paraît», a-t-il indiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer