Contrats octroyés à Denis Simard: des leçons à tirer, selon Jean-François Aubin

Denis Simard... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Denis Simard

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les contrats octroyés de gré à gré à la Ville de Trois-Rivières devraient faire l'objet d'une attention plus particulière pour éviter de prêter flanc à des apparences de conflits d'intérêts.

C'est du moins l'avis du candidat à la mairie, Jean-François Aubin, qui estime qu'il y a des leçons à tirer des contrats octroyés à Denis Simard, un proche collaborateur du maire Yves Lévesque qui a été notamment son directeur de communications durant ses campagnes électorales jusqu'en 2013.

Selon des révélations de Radio-Canada Mauricie, Denis Simard a empoché, entre 2002 et 2013, plus de 70 000 $ pour des contrats octroyés de gré à gré afin de rédiger des politiques de la Ville.

Les contrats, huit en tout, varient entre 1500 $ et 21 200 $, et ont tous été octroyés sans l'approbation du conseil municipal puisqu'ils ne dépassaient pas 25 000 $. Les contrats ont été entérinés par le comité exécutif de la Ville, sans qu'il y ait d'appel de proposition.

Denis Simard, bibliothécaire à la retraite, s'est occupé des communications du maire Yves Lévesque durant toutes les campagnes électorales depuis 2001. Par ailleurs, il a également siégé sur différents comités de travail au sein de la Ville de Trois-Rivières, dont le comité consultatif d'urbanisme. Des comités qui ne sont toutefois pas rémunérés, mais qui ont une certaine influence au niveau décisionnel. 

Pour le candidat à la mairie Jean-François Aubin, la Ville n'a pas fait suffisamment pour se protéger d'une apparence de conflit d'intérêts. Il refuse cependant de blâmer Denis Simard, qu'il estime compétent.

«Ce n'est pas Denis Simard le problème. Il a la compétence, selon moi, pour rédiger de tels documents. J'ai déjà pu travailler avec lui et j'en ai moi-même été témoin. Quand on calcule ce que ça donne, sur plus de dix ans, on s'entend qu'il ne s'est pas mis millionnaire avec ça», constate Jean-François Aubin.

Pour lui, le problème réside dans la transparence qu'il faut absolument démontrer lorsqu'on gère des deniers publics.

«Est-ce qu'on n'aurait pas pu se donner les moyens pour que ce soit plus transparent? Pour de tels contrats, pourquoi ne pas procéder par appel d'offres sur invitation? On demande à deux ou trois personnes de nous faire une proposition et si, au final, celle de M. Simard est la plus intéressante, alors au moins on se sera protégé contre de telles interprétations. Nous l'aurions protégé lui-même, du même coup», ajoute M. Aubin.

Ce dernier rappelle d'ailleurs que bien que les contrats aient été entérinés par le comité exécutif, la nomination des membres du comité exécutif relève du cabinet du maire, ce qui n'aide en rien pour dissiper l'apparence de conflit d'intérêts.

Un aspect qui l'interpelle davantage, sachant que Québec se dirige vers un projet de loi qui permettrait bientôt aux municipalités d'octroyer des contrats de gré à gré jusqu'à concurrence de 100 000 $. «Dans un tel contexte, il faut se donner des moyens pour ne pas prêter flanc aux apparences de conflit d'intérêts», constate-t-il. 

Le candidat à la mairie insiste par ailleurs pour rappeler qu'il ne s'agit pas là d'un cas terrible de corruption, comme l'actualité a pu nous en faire voir dans certaines municipalités ailleurs au Québec dans les dernières années. «Je ne déchirerai pas ma chemise pour ça. Je pense juste qu'on a des leçons à en tirer», mentionne M. Aubin.

Le Nouvelliste a tenté à plusieurs reprises de joindre le maire Yves Lévesque, jeudi, pour avoir ses réactions, mais sans succès. À Radio-Canada, Denis Simard a indiqué avoir agi en toute bonne foi pour faire avancer les dossiers de la Ville. Il ajoute que sa relation avec le maire ne serait pas à l'origine de l'obtention des contrats.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer