Demain, ma Trifluvie: pour encourager les initiatives citoyennes

Joëlle Carle et Marilyn Tremblay-Pouliot font partie du... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Joëlle Carle et Marilyn Tremblay-Pouliot font partie du comité organisateur de Demain, ma Trifluvie.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les initiatives citoyennes peuvent souvent faire naître de grandes choses, mais encore faut-il que chacun sorte de chez lui pour faire connaître ses idées.

C'est dans cet objectif qu'un regroupement de Trifluviens engagés a choisi de tenir l'initiative Demain, ma Trifluvie, un événement qui aura pour but de réunir des gens afin de faire émerger des projets citoyens.

L'événement, qui se veut non partisan et apolitique, cherche à encourager l'initiative citoyenne pour faire naître des projets, stimuler l'implication et mousser le sentiment d'appartenance à la ville, expliquent deux des organisatrices, Joëlle Carle et Marilyn Tremblay-Pouliot.

«Il y a plein de gens qui ont des idées, mais qui pensent qu'ils sont seuls. Il faut pouvoir rassembler ces personnes et leur donner l'occasion de présenter leurs idées, de les mettre en contact avec d'autres personnes et qu'enfin les projets voient le jour», constate Joëlle Carle.

Cette dernière avait d'ailleurs pris part à ce même genre d'exercice en 2013, d'où est né le projet qu'elle chapeaute, Les incroyables comestibles. Ces potagers libre-service qui ont notamment trouvé leur place sur la rue Notre-Dame Centre au centre-ville de Trois-Rivières sont le fruit d'initiatives citoyennes où chacun apporte sa contribution pour faire de la ville un immense jardin.

Si ce genre d'initiative a déjà vu le jour simplement en encourageant l'implication des citoyens, les organisateurs de la rencontre sont persuadés que d'autres projets tout aussi intéressants peuvent voir le jour à Trois-Rivières.

Plusieurs sphères seront ainsi abordées durant la rencontre: alimentation, démocratie, éducation, culture, communauté, énergie et économie. Au fur et à mesure que les discussions se feront, des sous-comités seront formés afin de maximiser les retombées des rencontres et des idées de projets.

Marilyn Tremblay-Pouliot dit avoir été fortement inspirée par le documentaire Demain, qui raconte la naissance de plusieurs projets citoyens à travers le monde. Que ce soit des projets pour viser une certaine autonomie alimentaire, pour favoriser une forme différente d'éducation des enfants ou encore voir naître une monnaie locale par exemple, le documentaire dépeint de façon positive l'engagement des communautés pour améliorer le quotidien.

«On a parfois l'impression qu'il y a un manque de mobilisation. On veut que le sentiment d'appartenance se développe envers la ville, que les gens s'identifient et s'attachent à leur secteur. Ça passe aussi par leurs initiatives», croit Marilyn Tremblay-Pouliot.

Le groupe, formé majoritairement de jeunes, admet viser toutes les tranches d'âge et aimerait bien pouvoir aussi atteindre les 40-50 ans ainsi que les retraités.

«On dit souvent qu'il faut que ça vienne des jeunes, car ils sont le futur, mais il ne faut pas oublier non plus que les 40-50 ans et les retraités vivent dans cette ville depuis plus longtemps. Ils ont une vision différente et surtout bien de l'expérience.

Ils peuvent apporter beaucoup, nous apprendre des choses. Ils ont peut-être plus de temps aussi pour s'impliquer que les jeunes qui amorcent leur carrière et qui ont de jeunes enfants. Le développement de la communauté, ça concerne tout le monde», croit Marilyn Tremblay-Pouliot.

La rencontre de Demain, ma Trifluvie aura lieu le 4 avril prochain à compter de 18 h 30 à la salle Grande-Hermine du parc de l'île Saint-Quentin. Il est possible de s'inscrire ou d'obtenir de plus amples renseignements sur la page Facebook de l'événement Demain, ma Trifluvie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer