Adis Simidzija se retire de la course à la mairie

Adis Smidzija... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Adis Smidzija

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Adis Simidzija se retire de la course à la mairie en vue des élections du 5 novembre prochain. Il donne du même coup son appui au candidat Jean-François Aubin, qui se retrouve pour le moment seul vis-à-vis du maire Yves Lévesque.

Adis Simidzija, qui se décrit comme un anarchiste, indique avoir gagné son pari en ayant réussi à mettre de l'avant dans les médias certains enjeux qui lui tenaient à coeur. Toutefois, il estime ne pas avoir besoin «d'être candidat à cette mascarade électorale» pour faire valoir ses idées à l'avenir.

«Ma place n'est pas dans une chaise ni dans un conseil municipal, elle ne le sera jamais. Elle est dans ma communauté, auprès des gens que j'aide et qui m'aident. Ma place est dans la rue auprès de manifestants», indique-t-il, ajoutant qu'il ne croit pas que «voter pour des représentants va changer quoi que ce soit».

«Un autre candidat a fait son annonce quelques semaines après la mienne. Un candidat qui vient du milieu communautaire envers qui j'ai un très grand respect. À cette étape-là, je n'avais plus de réelles motivations de rester dans la course. Le pouvoir ne m'intéresse pas», ajoute M. Simidzija, invitant les gens à voter pour Jean-François Aubin qui, dit-il, sera «une vraie alternative qui risque de faire du bien à Trois-Rivières».

En entrevue, M. Simidzija a convenu ne pas être «à l'aise de jouer le jeu qu'il faut assurément jouer quand on se présente en politique». «Il faut forcément jouer un certain jeu, mais quand je regarde les gens avec qui je travaille, les itinérants, c'est loin d'être un jeu pour eux. Je pense que je peux continuer à faire avancer ma communauté en travaillant auprès de ces gens, en étant en marge de ce système-là que je ne pourrais pas changer de l'intérieur», considère-t-il.

Jean-François Aubin

Appelé à réagir à cette nouvelle, Jean-François Aubin s'est dit heureux, non pas du retrait de M. Simidzija, mais bien d'avoir réussi à le rallier à certaines de ses idées. «Je me suis présenté comme voulant être un candidat rassembleur. Adis Simidzija représentait certainement une catégorie d'électeurs et il aura eu le mérite de soulever le débat et de les intéresser à la politique municipale et à ses enjeux. Je souhaite que ces personnes demeurent intéressées et s'informent sur les idées qui seront débattues», mentionne M. Aubin.

Les deux hommes s'étaient rencontrés autour d'un café dans les derniers temps pour discuter des différentes visions les opposant, mais aussi les unissant. «Ça ne veut pas dire que nous partageons les mêmes opinions. Il se présente comme un anarchiste, donc quelqu'un qui rejette d'emblée les institutions. Je fais moi-même déjà partie de l'institution, du conseil municipal, donc c'était difficile de se rejoindre là-dessus. Mais sur certains points, nous partagions la même vision. Nous sommes en faveur d'une démocratie plus participative pour les citoyens», a-t-il pu constater.

L'élection municipale étant encore loin, difficile de savoir pour le moment s'il y aura une lutte à deux à la mairie, étant donné que d'autres candidats peuvent encore se manifester. Jean-François Aubin, de son côté, indique qu'il ne dirait pas non à l'opposition de deux visions lors de cette élection. «La base de la démocratie, c'est que tout le monde a le droit de se présenter et je ne découragerai jamais quelqu'un à le faire. Mais je pense aussi que d'avoir deux visions qui s'opposent peut être intéressant pour la population, surtout si elle désire du changement. Plutôt que de diluer le débat et les idées à travers plusieurs candidatures, deux visions qui s'affrontent peut avoir du bon aussi», croit-il.

Le Nouvelliste a tenté de joindre le maire Yves Lévesque pour avoir sa réaction, mais sans succès.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer