Adis Simidzija donnerait 50% de son salaire s'il était élu maire

Adis Simidzija donnerait 50 % de son salaire s'il... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Adis Simidzija donnerait 50 % de son salaire s'il était élu maire afin de créer deux postes d'intervenant en itinérance.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Adis Simidzija, a récemment fait connaître ses deux premiers engagements dans la course à la mairie, et ce, même si la campagne électorale n'est pas encore officiellement lancée.

Par le biais des réseaux sociaux, M. Simidzija a indiqué que s'il était élu maire, il avait l'intention de remettre 50 % de son salaire à une cause spécifique. Il souhaite en effet créer, avec cet argent, deux emplois en intervention auprès de personnes en situation d'itinérance, lui-même intervenant en itinérance.

«Ayant connu la pauvreté, il est de mon devoir de dénoncer le salaire faramineux du maire qui se situe à 158 000 $ (sic). C'est bien loin du salaire moyen d'un citoyen de Trois-Rivières qui se situe à 44 000 $ par année. C'est encore plus loin de la réalité de nos concitoyennes qui, elles, gagnent 37 000 $», évoque-t-il.

Après vérification, le salaire réel du maire de Trois-Rivières, incluant les allocations de dépenses, se situe plutôt à 147 016 $. De ce montant, Adis Simidzija souhaiterait retirer 50 % du salaire net pour créer deux emplois d'intervenants en situation d'itinérance. Il entend également renoncer à toute allocation de dépenses. 

«Si je suis élu maire, je prendrai en charge toutes les dépenses nécessaires à mes déplacements, mes factures, bref me concernant. Je ne vais pas les refiler aux habitants de la ville, contrairement à M. Lévesque qui se paye un chauffeur privé aux frais de contribuables, et une voiture payée par la ville», a-t-il mentionné.

Par ailleurs, il souhaite également établir l'équilibre salarial entre hommes et femmes au sein des institutions municipales, une mesure qu'il compte atteindre par un gel salarial des élus et des hauts fonctionnaires. 

«Je m'engage à réduire les inégalités salariales au sein de nos institutions municipales en gelant notamment les salaires des élus municipaux, des cadres, ainsi que celui du maire, afin d'augmenter la rémunération de ces femmes courageuses au sein de nos institutions pour rétablir l'équilibre», ajoute-t-il.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer