Trois-Rivières sur Saint-Laurent: nouvelles règles pour le développement des condos

Les deux sociétés qui développent actuellement les condos... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les deux sociétés qui développent actuellement les condos sur le site Trois-Rivières sur Saint-Laurent pourront désormais agir de façon séparée et non conjointe.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières change quelque peu les règles du jeu afin de permettre le développement des condominiums sur le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent.

À l'heure actuelle, deux sociétés étaient partenaires dans ce développement, soit la société en commandite Best 3R, de Trois-Rivières, ainsi que la société en commandite Trimco CMG, une compagnie de Québec. Les deux groupes étaient d'ailleurs partenaires dans le développement du premier immeuble à condos à avoir levé de terre sur le site.

Or, pour permettre la poursuite du projet, la Ville accepte de faire un addenda à la convention d'achat qui était autrefois survenue avec la Société de développement 3R, convention qui a par la suite été cédée en mai 2013 aux deux entreprises mentionnées plus haut.

Cet addenda permettra désormais à la société en commandite Trimco CMG de bénéficier en priorité des préférences d'achat et de pouvoir s'entendre avec la Ville sans avoir besoin de l'approbation de la société en commandite Best 3R pour en changer les termes.

Autrement dit, la Ville permet désormais aux deux compagnies d'agir de façon séparée, et non conjointe.

«Il n'y a pas de modification au niveau de l'entente. Il y avait deux groupes au niveau de l'entente. Les deux groupes sont toujours là, excepté que présentement, c'est un seul groupe qui fait le projet», explique le maire Yves Lévesque, en faisant référence au second immeuble à condos présentement en construction.

M. Lévesque s'attend d'ailleurs à ce que la société de Québec dépose dès le printemps un projet pour la construction d'un troisième immeuble à condos.

«Dans l'entente, il y a des obligations à respecter, dont celle du délai pour réaliser la première phase. On a extensionné le délai d'une année. jusqu'en mars 2018. Le délai n'est pas modifié. On vient juste confirmer qu'il y a deux groupes et que peu importe le groupe qui fait le projet, il doit respecter l'entente. Si un groupe ne le fait pas, le deuxième groupe pourra le faire et vice-versa», ajoute Yves Lévesque.

Rappelons que le développement de la phase 1 dans le délai prescrit, avec un certain nombre de condos déterminé, fait partie des conditions pour avoir accès au second lot de terrains à vendre, soit la phase 2 du projet.

Si cette partie de l'entente devait ne pas être respectée, certaines clauses du contrat de vente permettraient à la Ville de poursuivre le développement du projet avec d'autres promoteurs, avait fait savoir le maire Yves Lévesque dans une entrevue accordée l'an dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer