La gare au District 55?

Deux projets de gare sont présentement sur la... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Deux projets de gare sont présentement sur la table, l'une au centre-ville et l'autre du côté du District 55

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le projet de train à grande fréquence sur la rive nord n'a même pas encore reçu l'approbation d'Ottawa que déjà, il suscite la convoitise à Trois-Rivières.

Le maire Yves Lévesque trouve très intéressants les... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le maire Yves Lévesque trouve très intéressants les deux projets de gare présentement proposés.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

En effet, Le Nouvelliste a appris que deux projets de gare sont présentement sur la table, l'une au centre-ville et l'autre du côté du District 55. Et force est de constater que si le train devait de nouveau passer par Trois-Rivières, chacun entend défendre farouchement son territoire pour obtenir l'installation.

Le promoteur du District 55, le Groupe Robin, ne cache pas du tout son intérêt à voir s'installer la gare de ce côté de la ville, d'autant plus que le tracé ferroviaire passe le long des terrains du développement.

À cet endroit, le vice-président du Groupe Robin, Jonathan Robin, souhaite développer ce qu'on appelle un «Transit-Oriented Development» (TOD), soit un quartier résidentiel et commercial destiné à favoriser l'utilisation du transport en commun ou du covoiturage. 

«On le voit à différents endroits en Amérique du Nord. Ici, directement entre Montréal et Québec, c'est facile de penser que les gens profiteraient de la proximité du train pour s'installer et profiter de la qualité de vie que Trois-Rivières peut leur offrir.

Présentement, il y a un terrain sur l'emprise du ministère des Transports qui pourrait être rétrocédé à la Ville et qui est inutilisable sauf pour y faire du stationnement. Or, ça fait partie des grands critères pour une telle construction, d'avoir accès à beaucoup de stationnements», constate M. Robin, qui voit déjà des gens du nord au sud se rendre à Trois-Rivières par l'autoroute 55 pour y prendre facilement le train.

Jonathan Robin indique du même souffle qu'il n'y aurait que des avantages pour le développement du District 55, nommant au passage une augmentation significative de l'évaluation des bâtiments, de même que des revenus de taxation supplémentaires pour la Ville. 

«On a signifié notre intérêt à la Ville, nous sommes prêts à travailler avec eux si le projet se concrétise. Nous sommes prêts à faire beaucoup de concessions», mentionne le promoteur.

Centre-ville

Du côté de la Société de développement commercial toutefois, le débat ne devrait même pas se tenir, car il apparaît logique que la gare a sa place au centre-ville, d'autant plus qu'une gare y est déjà construite et serait tout à fait prête à recevoir un tel projet.

«Nous venons d'investir des millions pour développer le tourisme d'affaires au centre-ville, avec entre autres le centre des congrès de l'hôtel Delta. Et financièrement, c'est aussi l'option la plus intelligente et logique, car la gare existe déjà et ne nécessite que quelques petites rénovations. Il y a une facilité d'accès, c'est près de l'autoroute et ça revitaliserait grandement le secteur et en plus c'est un bâtiment historique», croit le président de la SDC, Patrick Dupuis.

Le directeur général de l'organisme, Mathieu Lahaye, rappelle quant à lui que partout dans le monde, les gares ferroviaires se retrouvent toujours dans les centres-villes.

«Allez regarder partout en Europe, et même ici en Amérique du Nord. Un train, ça circule de centre-ville à centre-ville. Quant à la question du stationnement, il y a plusieurs options qui peuvent être envisagées dans ce secteur pour en aménager. Nous sommes déjà un pôle commercial important et il faut mettre en valeur ce que l'on a», ajoute Mathieu Lahaye.

Les deux projets étudiés, souligne le maire

Le maire Yves Lévesque confirme que si le train à grande fréquence devait se confirmer, ce qu'il espère grandement au cours de l'année 2017, les deux projets de gare ci-haut mentionnés sont les deux seuls projets qui seront étudiés. 

«On regarde les deux options. Je crois beaucoup au destin, et je constate que la gare au centre-ville n'a maintenant plus de locataire. On aurait pu y envoyer des employés municipaux mais j'ai demandé à ce qu'on la laisse vide, si le train devait être confirmé.

D'un autre côté, le District 55 propose aussi des caractéristiques intéressantes, notamment à l'espace et au TOD qu'ils veulent faire. Ce sont deux bons dossiers et il va falloir regarder ça très sérieusement si Ottawa donne son aval», mentionne-t-il.

Le maire confirme que les deux projets ont d'ailleurs déjà été présentés à Via-Rail, dans une optique où le train à grande fréquence devait être confirmé ce printemps. La Ville devrait prendre part à la décision finale en collaboration avec Via-Rail lorsque le moment sera venu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer