Un nouvel outil pour aider les propriétaires du centre-ville

Le centre-ville de Trois-Rivières aura bientôt son propre... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le centre-ville de Trois-Rivières aura bientôt son propre Plan d'implantation et d'intégration architectural (PIIA).

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le centre-ville de Trois-Rivières aura bientôt son propre Plan d'implantation et d'intégration architectural (PIIA), permettant aux propriétaires de bénéficier d'une aide financière pour réaliser certains travaux d'amélioration et de conservation du patrimoine.

Ce plan, qui existe déjà dans quatre autres secteurs de la ville, se veut un outil facilitateur tant pour les propriétaires intéressés à rénover leur bâtiment que pour la Ville qui réduit les coûts et les délais pour l'exécution de ces travaux.

Le PIIA vise notamment à octroyer des subventions aux propriétaires qui désirent effectuer des travaux extérieurs visant à mettre en valeur les caractéristiques architecturales d'un immeuble ou à lui redonner une valeur historique.

Depuis 2012, quatre PIIA ont été implantés à Trois-Rivières, soit dans le secteur de la rue Hertel, sur la rue Notre-Dame-Est dans le secteur Cap, dans le Parc des Anglais ainsi que dans le noyau villageois du secteur Pointe-du-Lac.

Lundi soir, le conseil municipal a été saisi d'un avis de motion qui implantera un autre PIIA au centre-ville, de l'autoroute 40 jusqu'au fleuve Saint-Laurent, et de la rue McDougall jusqu'à la rue Hertel. En tout, ce sont 1671 immeubles résidentiels, commerciaux, industriels et institutionnels qui pourraient être admissibles, dont environ 1432 estimés avec un intérêt patrimonial. 

«C'est un bel outil, car il permet aussi l'accompagnement du propriétaire. On se donne une tribune, on échange avec lui et on l'accompagne dans le cadre des travaux. Ça nous assure aussi le respect d'un certain cadre architectural, le respect d'une harmonie dans le secteur», croit Marc-André Godin, coordonnateur du projet à la Direction de l'aménagement et du développement urbain. 

En 2017, un budget de 500 000 $ a été réservé pour les PIIA existants. L'aide financière varie d'un projet à l'autre, mais peut aller jusqu'à 20 000 $ pour un bâtiment, estime le directeur du service des permis à la Ville, Robert Dussault.

«Depuis 2012, nous avons reçu 114 demandes. De ce nombre, 50 ont obtenu des subventions. En tout, c'est 1,1 M$ en subventions que nous avons donné, et on estime que ça a généré des investissements de plus de 4 M$», constate Robert Dussault. Ce dernier, après avoir regardé les demandes de permis antérieures dans ce secteur, estime que la Ville pourrait recevoir une cinquantaine de demandes admissibles par année au centre-ville.

Tous les propriétaires d'immeubles du centre-ville recevront, au cours des prochaines semaines, une correspondance expliquant les détails entourant le programme et les conditions pour y être admissible.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer