Oui aux jeux d'eau... sur division

Le projet de jeux d'eau sera revu, avec... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le projet de jeux d'eau sera revu, avec l'abandon pour cette année de la promenade en pavé uni le long du fleuve, faisant passer le projet à 1,5 M$.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le fameux projet de jeux d'eau à l'Amphithéâtre Cogeco a bel et bien été adopté dans la division, lundi soir au conseil municipal de Trois-Rivières, et ce, malgré un ultime effort d'en arriver à un compromis en réduisant l'ampleur du projet de 300 000 $.

Jean-François Aubin... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Jean-François Aubin

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Pierre-Luc Fortin... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Pierre-Luc Fortin

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Le projet, qui était prévu à un montant de 1,8M$, sera ramené à 1,5M$ alors que le conseil accepte de reporter à plus tard l'aménagement d'une partie du pavé uni prévu autour des jeux d'eau de l'Amphithéâtre. De ce montant, 1,3 M$ proviennent d'une subvention. La Ville déboursera les 200 000 $ supplémentaires. 

Malgré cette tentative de compromis, trois conseillers municipaux ont manifesté leur désaccord en lien avec ce projet. Tel qu'annoncé, Jean-François Aubin de Marie-de-l'Incarnation et Pierre-Luc Fortin du district des Estacades ont voté contre, de même que leur collègue François Bélisle du district de Pointe-du-Lac. Les treize autres conseillers municipaux se sont prononcés en faveur, entraînant l'adoption du projet à la majorité.

Rappelons que le projet, au départ prévu comme une fontaine, avait été renommé comme étant des jeux d'eau lors de la dernière séance du conseil. Jean-François Aubin, déjà opposé au projet de fontaine, avait remis en question ce changement de cap, tout comme la pertinence d'une telle dépense à cet endroit, alors que la Ville aurait pu mieux servir les familles trifluviennes ailleurs, selon lui. Un avis qui avait été publiquement partagé par son collègue Pierre-Luc Fortin.

Lundi soir, en conférence de presse avant l'ouverture de la séance du conseil, le maire Yves Lévesque a annoncé que des discussions de dernière minute avaient permis d'en arriver à un compromis et espérait que chacun y trouve ainsi son compte. Le pavé uni qui devait constituer la promenade le long du fleuve entre les jeux d'eau et le hangar #1 ne se fera pas cette année, et sera reporté ultérieurement pour être travaillé avec les gens du Port de Trois-Rivières.

Par ailleurs, tel que soulevé par Pierre-Luc Fortin, le maire a reconnu la nécessité d'un accès à une toilette, et a signifié que la toilette située sur le côté de l'Amphithéâtre demeurerait accessible toute la période estivale. Il y aura aussi plantation de quelques arbres afin d'aménager des parties ombragées à cet endroit. 

«Je suis un homme de compromis. Quand les arguments sont bons, c'est sûr qu'on répond oui à ça. On est ouvert aux idées», a-t-il indiqué.

François Belisle... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

François Belisle

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Attendre les élections

Trop peu trop tard toutefois pour les conseillers déjà opposés au projet, qui ne se sont pas ralliés au compromis. «Le projet va coûter 300 000 $ de moins. Ça pour moi, c'est positif. En plus, le maire s'est engagé à ce qu'il y ait des arbres là, ce qui n'était pas du tout prévu au début. Là-dessus, on a avancé. Mais il reste que le projet va coûter 1,5 M$ c'est encore beaucoup trop à mon avis», a commenté Jean-François Aubin, au terme de la séance régulière.

Ce dernier indique avoir fait une autre proposition, qui n'aura pas été retenue par ses collègues. «J'ai proposé d'attendre après les élections. Ça fera partie des projets que le maire va défendre et s'il a le mandat et que les gens l'élisent là-dessus, il fera la fontaine et les jeux d'eau. Ça aurait donné cette légitimité-là, ça aurait fait du sens. Mais la majorité du conseil a décidé de ne pas retenir ça et d'aller avec le compromis que le maire avait fait», souligne M. Aubin, qui estime qu'il ne pouvait pas se rallier malgré le compromis, puisqu'il ne lui semblait pas suffisamment acceptable.

D'ailleurs, M. Aubin n'a pas manqué de souligner le dépôt, lundi soir, d'un avis de motion pour d'autres jeux d'eau au parc Sainte-Marguerite, nécessitant un emprunt de 280 000 $, se questionnant sur l'importance du montant dépensé à l'Amphithéâtre. Notons que les jeux d'eau de l'Amphithéâtre seront aussi équipés d'un système de récupération de l'eau, en lien avec une exigence du ministère de l'Environnement, ce qui n'est pas le cas du parc Sainte-Marguerite.

Le maire malade

Visiblement mal en point tout au long de la séance publique, le maire Yves Lévesque a quitté la séance du conseil avant que tous les points n'aient été adoptés. Victime d'une toux incontrôlable, le maire s'est retiré de la salle publique pour finalement être ramené chez lui afin de se soigner.

Yves Lévesque n'a donc pas pu commenter publiquement le vote tenu lors de la séance régulière. C'est le maire suppléant, René Goyette, qui a assumé la fin de la séance et la période de questions. «Je ne suis pas surpris qu'il y ait eu un vote. C'est la démocratie, moi je suis très à l'aise avec ça. Tout le monde s'est exprimé. Le dossier est clos. Il y a eu des discussions et nous nous sommes exprimés dans un bon climat et c'est ça qui est important», a-t-il simplement commenté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer