Shawinigan s'équipe pour l'hiver

Stéphane Lahaie, directeur du Service des travaux publics,... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Stéphane Lahaie, directeur du Service des travaux publics, en compagnie du maire de Shawinigan, Michel Angers.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Avec les plaintes qui se sont accumulées au même rythme que les centimètres de neige l'hiver dernier, le Service des travaux publics de la Ville de Shawinigan a dû rebrasser les cartes, au cours des derniers mois, pour offrir un déneigement plus efficace. Mardi après-midi, une série de changements ont ainsi été annoncés et ces initiatives devraient entraîner des débours supplémentaires d'un million de dollars.

Le maire, Michel Angers, assure que cette facture ne sera pas directement refilée aux citoyens. Lors de la préparation du budget 2018, l'administration municipale devra trouver des économies pour permettre l'augmentation du budget de déneigement de 5,5 à 6,5 millions $. Le cauchemar du dernier hiver ne laissait guère le choix aux élus, souligne le maire.

«À chaque année, nous avons une réflexion sur l'ensemble des services pour voir s'il y a des corrections ou des améliorations à faire», explique-t-il.

«On ne se cachera pas pour dire que l'hiver dernier, ça n'a pas été facile. Le bilan du Service des travaux publics pour les opérations de déneigement en 2016-2017 nous a permis de revoir l'ensemble de nos processus avec deux objectifs: améliorer la qualité de nos opérations et augmenter le niveau de satisfaction de nos citoyens.»

Les Shawiniganais qui habitent les rues résidentielles verront sans doute la différence la plus significative. Dans leur zone, les équipes de déneigement interviendront dorénavant à cinq centimètres d'accumulation, plutôt qu'à huit. Sur les artères principales, pas de changement. À trois centimètres au maximum, la machinerie fera son apparition.

Enfin, des zones scolaires, des circuits d'autobus, des zones industrielles et des églises seront regroupés dans un niveau d'intervention intermédiaire, soit entre 3 et 5 centimètres d'accumulation. Évidemment, ces pratiques toucheront autant les employés municipaux que les entrepreneurs privés, qui se chargent maintenant du déneigement de la plus grande partie du territoire.

«Nous sommes beaucoup plus exigeants dans les devis contractuels. Nous avons aussi revu nos façons de faire les choses, avec l'ajout d'une équipe de fin de semaine. Ce sera extrêmement précieux», souligne M. Angers, précisant que six employés seront dorénavant assignés à cet horaire. Rappelons que les cols bleus avaient accepté ce changement lors de la dernière négociation pour le renouvellement de la convention collective.

La Ville a également refilé les opérations de déneigement de certains secteurs au privé, modifiant ainsi des territoires. Les quartiers Sainte-Flore, Val-Mauricie et le territoire de Saint-Jean-des-Piles seront dorénavant faits par des entrepreneurs.

Stéphane Lahaie, directeur du Service des travaux publics, fait remarquer que ces changements permettront de récupérer des employés municipaux en milieu urbain, ce qui devrait aussi contribuer à améliorer le service. Le nombre de contrats pour le déneigement de bornes d'incendies sera augmenté.

Les nouveaux devis font passer de huit à six heures le temps pour rétablir les conditions routières normales après une accumulation. Des opérations d'élargissement des rues seront réalisées à 150 et 225 centimètres de neige.

«Avant, c'était aléatoire», confesse M. Lahaie. «Parfois, les délais étaient très longs pour certains entrepreneurs. Ils auront maintenant cinq jours pour faire le travail.» 

Les entrepreneurs devront aussi se conformer à une liste précise de machinerie obligatoire pour réaliser adéquatement les travaux. Par exemple, au moins une niveleuse est requise par contrat. De son côté, la Ville a acquis une niveleuse et un tracteur à trottoirs.

Plus d'argent

Ces changements devraient ainsi entraîner des débours supplémentaires d'un million de dollars dans le prochain budget, mais le maire assure que la nouvelle politique est mise en application dès les premières précipitations de neige, en novembre ou en décembre. 

La Ville souhaite un début d'hiver tout en douceur, puisque déjà, le budget 2017 est sérieusement grugé. Personne n'a pu préciser quelle proportion de l'enveloppe était entamée jusqu'ici, mais M. Lahaie reconnaît que les dépenses sont plus «avancées» par rapport à la moyenne des dernières années. Les fortes accumulations au début de 2017 ont laissé des traces.

Néanmoins, les élus ont compris que les citoyens n'acceptaient pas de compromis sur la qualité du déneigement, d'où la décision de bonifier cette enveloppe de près de 20 % en 2018.

«On va s'organiser pour trouver (la différence) à l'intérieur de nos propres budgets pour faire en sorte que cette facture supplémentaire ne soit pas refilée aux citoyens», indique M. Angers. «Nous ferons encore nos devoirs.»

Enfin, la Ville a simplifié ses mesures punitives en cas de manquement. L'an dernier, elle avait sévi à l'endroit d'Excavations R.M.G. avec des amendes totalisant environ 10 000 $. Dorénavant, un premier avis de non conformité entraînera une pénalité de 7000 $, une deuxième 10 000 $ et une troisième, 13 000 $. Les fautes s'additionneront pendant la durée du contrat; ainsi, le compteur n'est pas remis à zéro à chaque hiver. L'accumulation de fautes peut inciter la Ville à résilier une entente.

Un dernier contrat accordé à Excavation Claude Desaulniers

En assemblée publique mardi soir, le conseil municipal de Shawinigan a accordé un dernier contrat de déneigement pour la prochaine saison hivernale. Ce dernier lot englobe une zone située à l'ouest de la 105e Avenue, dans le secteur Shawinigan-Sud. Trois soumissionnaires avaient répondu à cet appel d'offres et le contrat a finalement été attribué à Excavation Claude Desaulniers, à raison de 325 390 $ par année, taxes en sus, de 2017-2018 à 2019-2020.

En juillet, rappelons que le conseil municipal avait attribué le déneigement à l'est de la 105e Avenue à Entreprises Carl Marchand; le secteur Lac-à-la-Tortue à Groupe Pelletier Entretien, division Jeannine Pelletier; la paroisse Sainte-Flore à Entreprises Carl Marchand; les secteurs Saint-Georges, Grand-Mère-Est et de la Forteresse ainsi que celui de Saint-Jean-des-Piles à Excavations R.M.G. 

Enfin, en ce qui concerne Shawinigan-Nord et Saint-Gérard-des-Laurentides, les Entreprises Carl Marchand, qui assume le service depuis 2014-2015, a vu son contrat renouvelé pour deux ans.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer