Un conseiller dans ses petits souliers

Ce terrain vague situé à l'angle de la... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ce terrain vague situé à l'angle de la rue Frigon et de l'avenue Coutu appartient au conseiller Jean-Yves Tremblay. Le conteneur qui y est entreposé depuis le début du mois contrevient à la réglementation municipale.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le conseiller du district des Hêtres, Jean-Yves Tremblay, s'est fait interpeller par un ancien membre de son équipe électorale en séance publique du conseil municipal de Shawinigan, mardi soir. Roger Allard voulait visiblement s'assurer que les élus sachent que leur collègue contrevenait en toute impunité au règlement de zonage.

Ce citoyen n'assiste pas régulièrement aux séances du conseil municipal de Shawinigan. À Saint-Boniface par contre, pendant le règne de Gilles Bellemare et au début de celui de Claude Caron, M. Allard se faisait un malin plaisir de profiter de la période de questions pour soulever des enjeux délicats ou placer les élus devant leurs contradictions. Il a appliqué la même médecine à M. Tremblay, mardi soir.

«Il y a quelques semaines, j'ai voulu acheter un terrain vacant», a-t-il raconté lors de la période de questions. «J'ai appelé au bureau des permis pour savoir si je pouvais y installer un conteneur. La réponse était non. J'ai demandé si je pouvais mettre une boîte de camion. La réponse a été non.»

«Lundi, je passais sur la rue Frigon et je vois un terrain vacant avec une grosse boîte de camion, des remorques, toutes sortes de choses sur le terrain», poursuit M. Allard. «Je me demande pourquoi ce propriétaire a le droit et pas moi.»

Le maire, Michel Angers, a souligné que si un inspecteur lui avait mentionné qu'il ne pouvait entreposer un conteneur sur un terrain vague, il ne voyait pas comment une autre personne aurait pu obtenir cette permission.

«À partir du moment où il y a une plainte, nous allons agir», assure-t-il.

«Ce qui me chatouille le plus là-dedans, monsieur le maire, c'est qu'à moins que M. Tremblay ait vendu le terrain, il en est le propriétaire!», a répliqué M. Allard. «C'est un échevin, il doit bien connaître les règlements. Je ne comprends pas pourquoi lui pourrait entreposer une boîte de camion et que moi, je serais refusé.»

M. Angers a assuré qu'une vérification serait effectuée après la séance. «Ce n'est pas parce qu'on est échevin qu'on a plus de droits que n'importe quel citoyen», assure-t-il. «Ne vous cassez pas la tête là-dessus. On va régler cette situation.»

Dans le chapitre 6 du Règlement de zonage de la Ville de Shawinigan, qui porte sur les dispositions relatives aux usages, aux bâtiments, aux constructions, aux équipements et aux saillies dans les cours, il est précisé qu'«un bâtiment principal doit être implanté sur un terrain pour qu'un entreposage extérieur soit autorisé sur ce terrain». Cette particularité s'applique notamment en zone résidentielle, où le terrain de M. Tremblay est justement situé. Il possède une superficie de près de 500 mètres carrés.

De son côté, M. Tremblay semblait évidemment contrarié que cette situation soit exposée en pleine séance publique. Il affirme avoir récemment vendu un chalet à Saint-Boniface et qu'il doit ainsi entreposer du matériel.

Depuis le 1er juin, ce terrain vacant, situé à l'angle de la rue Frigon et de l'avenue Coutu, accueille une boîte de camion qui sert de conteneur pour de l'outillage. Le conseiller municipal assure qu'il s'agit d'une solution «très temporaire».

«Je vais l'enlever de là et régulariser la situation», assure-t-il, prévoyant que ce conteneur disparaîtrait avant la fin du mois. 

Aux élections fédérales d'octobre 2015, Jean-Yves Tremblay s'était présenté comme candidat pour le Nouveau Parti démocratique dans la circonscription de Saint-Maurice - Champlain. Roger Allard faisait partie de son équipe, mais il semble que les deux hommes ne se soient pas laissés en très bons termes.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer