Investissement de 12 millions $ au Centre de données fiscales

L'Agence du revenu consolide sa présence à Shawinigan... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'Agence du revenu consolide sa présence à Shawinigan grâce à un investissement de 12 millions $. La ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, en a fait l'annonce en présence du ministre du Commerce international et député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Après avoir annoncé la création du Centre national de vérification et de recouvrement l'automne dernier, la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, s'est déplacée à Shawinigan, mardi matin, pour confirmer un investissement attendu depuis plusieurs années.

L'immeuble bénéficiera d'une première phase d'investissements de 12 millions de dollars d'ici 2019, un signal clair qui consolide l'avenir de quelque 860 postes équivalents à temps plein.

Plusieurs centaines de fonctionnaires étaient d'ailleurs rassemblés dans l'atrium du centre pour entendre de vive voix la nouvelle tant attendue. L'annonce a été faite en présence du ministre du Commerce international et député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, du député de Saint-Maurice à l'Assemblée nationale, Pierre Giguère, et du maire de Shawinigan, Michel Angers.

Cette première phase doit s'échelonner jusqu'en 2019. Elle consiste principalement à refaire les plafonds, à moderniser l'éclairage et à réparer le stationnement. Mme Lebouthillier a tenu à souligner la ténacité et la persévérance de son collègue ministre pour en arriver à la confirmation de cette première phase.

«On se donne un édifice plus moderne pour un centre résolument tourné vers l'avenir», résume M. Champagne.

«En octobre 2015, nous prenions l'engagement de maintenir les emplois, mais aussi d'aller de l'avant avec la réfection du bâtiment. En novembre 2016, nous annoncions que Shawinigan allait devenir le plus grand centre national, au pays, de recouvrement et de vérification. Maintenant, nous annonçons la première phase d'un plan à long terme pour offrir un milieu de travail moderne et surtout adapté à la nouvelle mission du centre fiscal de Shawinigan.»

Transition

La transformation du Centre de données fiscales de Shawinigan en Centre national de vérification et de recouvrement vient à peine de s'amorcer. Tel qu'annoncé l'automne dernier, cette transition devrait durer environ deux ans. D'ailleurs, les employés traitent à nouveau les déclarations de revenus des contribuables, mais il s'agirait de la dernière année, précise la directrice d'Agence du revenu du Canada à Shawinigan, Jackie Chauvette.

Cette dernière ajoute qu'entre 200 et 300 personnes ont déjà reçu de nouvelles charges de travail. De nouveaux équipements font leur apparition et un centre national d'appel doit être intégré au service le 1er octobre.

Mme Chauvette estime qu'une trentaine de fonctionnaires fédéraux de l'extérieur, principalement de la région de Montréal, ont signifié leur intérêt à intégrer le nouveau Centre national de vérification et de recouvrement.

«Le centre de Shawinigan permettra de créer des postes permanents mieux rémunérés pour la région de la Mauricie et d'offrir de meilleures possibilités de carrière aux employés», rappelle Mme Lebouthillier. 

«Nous reconnaissons ainsi l'importance de la présence de l'Agence de revenu du Canada à Shawinigan et nous confirmons notre intention d'y demeurer très longtemps.»

«Je reconnais que la transition du centre fiscal vers le nouveau centre national de vérification et de recouvrement représente un projet d'envergure», ajoute la ministre.

«Nous avons demandé aux employés d'être les artisans d'un véritable changement de culture, qui signifie pour plusieurs de faire leur travail différemment et d'accomplir de nouvelles tâches. Je tiens à les remercier sincèrement de leur appui pendant cette période de transition, alors qu'ils continuent à livrer les programmes de traitement des déclarations, tout en composant avec l'arrivée de nouvelles charges de travail au cours des prochains mois.»

Il semble que le Centre national de vérification et de recouvrement pourra compter sur la même équipe que le Centre de données fiscales. Rappelons qu'en novembre, une porte-parole de l'Agence de revenu du Canada avançait que 392 employés permanents recevraient une lettre de réinstallation, en raison d'un changement de tâche. La période de six mois accordée aux personnes visées pour demander un transfert n'est pas complètement terminée, mais disons que ça ne s'est pas bousculé aux portes jusqu'à maintenant. 

«Nous avons la chance d'avoir des employés dévoués», se réjouit Mme Chauvette. «À l'heure actuelle, une personne a choisi de se réinstaller. Nous pourrons donc compter sur les nombreux employés qui sont déjà ici.»

En période de pointe, l'Agence du revenu emploie jusqu'à 1300 personnes à ce centre. Pour sa part, Service Canada peut compter sur 225 employés dans le même immeuble. Mme Lebouthillier fait remarquer qu'à son ouverture en 1979, le Centre de données fiscales de Shawinigan comptait 575 employés.

«Ensemble, ces emplois apportent une contribution très importante à l'économie régionale», souligne M. Champagne.




À lire aussi

  • <em>On n'a pas bâti ça pour rien</em><strong></strong>

    Éditorial

    On n'a pas bâti ça pour rien

    C'est l'ancien premier ministre Jean Chrétien, à qui on doit l'implantation à Shawinigan d'un centre de traitement des données fiscales, qui avait... »

  • En route vers 60 millions $?<strong></strong>

    Affaires

    En route vers 60 millions $?

    Bien que fort significative, la décision du gouvernement fédéral d'investir dans la réfection du nouveau Centre national de vérification et de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer