D'autres commerçants mécontents du déneigement à Shawinigan

Des bancs de neige imposants attendaient les commerçants... (Facebook)

Agrandir

Des bancs de neige imposants attendaient les commerçants de la 5e rue de la Pointe à Shawinigan, jeudi matin.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Après les commerçants de l'avenue Grand-Mère, dans le secteur Grand-Mère, c'était au tour des commerçants de la 5e rue de la Pointe de Shawinigan d'en avoir gros sur le coeur au sujet du déneigement.

À l'arrivée des commerçants, jeudi matin, des bancs de neige de près de 5 pieds avaient été montés tout le long de la rue, forçant les clients à contourner jusqu'au coin de rue pour pouvoir avoir accès aux commerces.

Dans ce cas-ci, toutefois, les trottoirs étaient accessibles, car la chenillette venait tout juste de passer avant l'ouverture des commerces, contrairement au secteur Grand-Mère la veille, où les commerçants avaient dû pelleter un chemin sur une longueur de près de 8 pieds pour permettre aux clients de passer.

Qu'à cela ne tienne, certains se disent mécontents, étant donné que les clients doivent tout de même contourner complètement les bancs de neige, jusqu'à l'intersection la plus proche, s'ils veulent se rendre dans les commerces. C'est notamment ce que déplore Claude Villemure, propriétaire de plusieurs restaurants dont le Mémento, sur la 5e rue de la Pointe.

«J'ai vu ça ce matin et j'ai tout de suite demandé à quelqu'un de venir pelleter pour que les clients puissent passer. Dans mon cas, je me retrouve pratiquement à mi-chemin entre les deux coins de rue alors ça fait faire un sacré détour aux clients et la plupart pourraient juste ne pas se donner la peine», constate-t-il.

M. Villemure indique avoir pu discuter avec d'autres commerçants, jeudi matin, et la grogne semblait généralisée chez ces commerçants aussi. 

«Que ma rue résidentielle ne soit pas sur la coche, je peux vivre avec ça. Mais on parle d'une artère commerciale au centre-ville. On devrait aussi penser à faire le ramassage de la neige le plus rapidement possible quand il est question du centre-ville. C'est une artère prioritaire selon moi.

Déjà que ce n'est pas tellement facile avec l'économie en ce moment, si en plus on a des difficultés comme ça, ce n'est rien pour nous aider. Je comprends que c'est l'hiver, mais cette année, c'est particulièrement difficile», fait-il valoir.

De son côté, la Ville de Shawinigan explique qu'elle doit procéder par priorité, et que le dégagement des voies est prioritaire au ramassage de la neige.

«C'est d'abord une question de sécurité publique de dégager les rues. On procède aussi par séquence, parce que ça pourrait représenter des coûts astronomiques que de sortir la machinerie pour le ramassage seulement pour une ou deux rues. C'est pourquoi on fait d'abord le déblayage, pour ensuite ramasser la neige», explique Véronique Gagnon-Piquès, porte-parole de la Ville de Shawinigan.

Cette dernière rappelle aussi qu'une opération de ramassage de la neige en plein jour au centre-ville n'était pas envisageable jeudi étant donné la présence de véhicules stationnés le long de la rue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer