La lente résurrection du centre-ville de Shawinigan

Jimmy Sanscartier, propriétaire du restaurant Le Globe, compare... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Jimmy Sanscartier, propriétaire du restaurant Le Globe, compare le dernier été à la frénésie de 2012 à Shawinigan.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les commerçants du centre-ville de Shawinigan ont traversé les étés 2014 et 2015 avec l'espoir que les travaux de remplacement des conduites et d'embellissement leur apportent des jours meilleurs. Pour plusieurs d'entre eux, l'afflux touristique du dernier été a permis de sortir la tête hors de l'eau, mais il reste quelques défis importants à relever.

Le plus important consiste sans doute à convaincre la population locale de revenir au centre-ville, après avoir changé certaines habitudes en raison des travaux. 

«On n'a pas retrouvé nos clients à 100 %», observe Dan Bianki, du restaurant du même nom. «Les gens ont été habitués à aller ailleurs pendant deux ans. C'est long à reprendre.»

Denis Mourelatos, propriétaire de la pizzeria Bravo, s'était beaucoup plaint de l'impact des chantiers sur son restaurant. Depuis 2013, il est passé de 35 à 15 employés et a réduit ses heures d'ouverture.

«En deux ans, j'ai perdu 65 % de mon chiffre d'affaires», illustre M. Mourelatos. «On a une belle rue, mais quand la 5e est vide, ça ne change pas grand-chose qu'il y ait des trottoirs en or! Avoir su qu'il y aurait ces travaux, je n'aurais pas investi un sou à Shawinigan.»

Stéphane Lambert, propriétaire de Chez Auger, s'est réjoui de voir autant de touristes cette année. Mais pour lui également, la côte est longue à remonter. Il se questionne sur la pertinence d'investir pour ouvrir un bar laitier, juste à côté de son restaurant.

«C'est le jour et la nuit avec la période des travaux, mais les gens ne se sont pas encore approprié leur centre-ville», remarque Michel Gauthier, propriétaire du Bistro M. 

Même genre d'observation du côté d'Alain Garceau, à la pâtisserie Le Palais. «Ça a été meilleur que l'an dernier, mais nous avons eu beaucoup de touristes», fait-il remarquer. «Quand les gens sont pris dans des travaux pendant deux ans, ils perdent leurs habitudes. Ça prendrait plus d'activités.»

Sur ce point, Stéphane Béland, président du Regroupement des gens d'affaires du centre-ville de Shawinigan, assure que de nouveaux efforts seront déployés. 

«Quand j'ai fait ma tournée, après les travaux, c'était difficile», comprend-il. «Il n'y a pas beaucoup de personnes qui ont embarqué avec nous. C'est compréhensible, puisque les gens veulent sauver leur commerce avant de donner de l'argent pour faire des activités, même si l'un ne va pas sans l'autre.»

Chez Grace, Andréa Castillo vient d'acquérir le restaurant de la fondatrice, Grace Renaud. Cette dernière considère qu'une organisation devrait effectuer une grande consultation pour savoir ce que la population de Shawinigan souhaite retrouver au centre-ville.

«Ça prendrait un sondage pour savoir ce que les gens veulent», suggère-t-elle. «Qu'est-ce qui les attirerait? Pourquoi ils ne favorisent pas leur centre-ville plus que ça?»

Espoir

Les fameuses cabanes à patates constituent de bons baromètres pour mesurer l'affluence du centre-ville. Leur propriétaire, Guy Beaudoin, est emballé par le dernier été. 

«On a repris nos chiffres sans problème», confie-t-il. «Ça a été très bon. En fait, je ne comprends pas les gens qui chialent.»

Jimmy Sanscartier, propriétaire du restaurant Le Globe, a retrouvé le sourire après y avoir goûté l'an dernier. «Cet été, avec le beau temps, une nouvelle rue et beaucoup plus de touristes, c'était très agréable», raconte-t-il. «Nous avons eu des ventes records, comparables à la période de la Coupe Memorial et des Jeux du Québec en 2012.»

Claude Villemure possède deux restaurants au centre-ville. Les Ailes Buffalo ont bien traversé la tempête; les ventes de 2013 sont même surpassées. «Mais au Memento, on n'a pas repris ce que nous avons perdu. Il s'est ouvert de nouveaux restaurants, notamment à Sainte-Flore. Les gens ont peut-être pris d'autres habitudes.»

À la boutique cadeaux Chez Guy, la propriétaire Johanne Prince voit venir la prochaine période des Fêtes avec enthousiasme, avec sa boutique de Noël agrandie. «Ça va beaucoup mieux!», sourit-elle. «Nous avons vécu deux années de vaches maigres. Au moins, on est passé à travers, c'est déjà ça. Je suis contente que ce soit fini, mais il manque encore beaucoup de magasins sur la 5e Rue.»

Julie Poliquin, propriétaire de la boulangerie Tous les jours dimanche, pousse aussi un soupir de soulagement. «Je ne sais pas si tous les gens sont revenus ou si c'est l'effet des nouveaux emplois chez CGI et chez Cognibox, mais on voit beaucoup de nouveaux visages», observe-t-elle. «On a eu un bel été, ça a fait du bien!»

Simon Picard, gérant du Café Morgane, salue aussi l'apport touristique estival. «Les gens sont plus enclins à se promener au centre-ville. Il y a de nouveaux commerces; ça va faire sortir le monde!»

«Les gens ont évité le coin pendant deux ans, mais ça commence tranquillement à revenir», observe Guy Boisclair, propriétaire de la mercerie Harnois. «On a besoin de ça!»

À la Pointe à Bernard, Danielle Clément a dû relancer sa bannière après la faillite de sa compagnie à numéros, au printemps. Mais le jeu en valait la chandelle. «Pour nous, c'est encore meilleur qu'en 2013. Nos rénovations, notre menu et les Français nous ont beaucoup aidés.»

Celle qui s'ennuie de la belle époque du Festival du théâtre de rue aimerait retrouver cet univers un peu éclaté au centre-ville. «Ça manque un peu de diversité», glisse-t-elle.

Le nouveau centre-ville de Shawinigan

Points positifs:

- Coup d'oeil réussi sur la 5e Rue de la Pointe

- Saison touristique exceptionnelle

- De plus en plus de nouveaux travailleurs

Les principaux défis:

- Ramener les Shawiniganais qui sont allés ailleurs pendant les travaux

- Le stationnement

- Trouver des activités branchées sur les attentes de la population

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer