Valeur des propriétés riveraines: Shawinigan appuie le RACELS

Le conseil municipal a finalement décidé d'appuyer la... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Le conseil municipal a finalement décidé d'appuyer la démarche du Regroupement des associations de cours d'eau et de lacs de Shawinigan, qui souhaite mettre sur pied un comité provincial pour trouver des solutions aux hausses importantes de valeur des propriétés riveraines.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le conseil municipal a finalement décidé d'appuyer la démarche du Regroupement des associations de cours d'eau et de lacs de Shawinigan, qui souhaite mettre sur pied un comité provincial pour trouver des solutions aux hausses importantes de valeur des propriétés riveraines.

En séance publique régulière mardi, les élus ont adopté une résolution pour confirmer ce support. 

La conseillère du district de la Rivière, Nancy Déziel, en a fait la lecture.

Le porte-parole du RACELS, Michel Dupont, était venu expliquer sa démarche à la séance régulière du 13 septembre. Selon lui, la méthode de calcul des évaluations des propriétés doit être revue, car elle pénalise la classe moyenne. Il trouve désolant que des familles doivent se résoudre à vendre leurs propriétés parce qu'elles sont devenues incapables de soutenir le compte de taxes qui les accompagne. 

Le maire, Michel Angers, entend ce refrain à chaque dépôt de rôle d'évaluation. 

Le conseil municipal trouve toutefois la démarche du RACELS constructive, de sorte qu'il a finalement décidé d'adopter une résolution d'appui à la demande formulée au ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire pour qu'il mette sur pied un comité provincial.

M. Angers fait remarquer que cette résolution respecte aussi la volonté de l'Union des municipalités du Québec d'aborder ce problème, qui déborde évidemment les limites de Shawinigan. 

«Nous ne pouvons pas intervenir sur le rôle d'évaluation ou sur l'évaluateur», rappelle le maire. «Il existe des disparités importantes, surtout à Shawinigan où le rôle est bas. Ça a alors tout un impact auprès des riverains, parce qu'il y a de la surenchère.»

M. Angers glisse qu'il doit rencontrer le ministre Martin Coiteux au cours des prochaines semaines, dans le cadre de son mandat à l'UMQ comme porte-parole de la commission de la Sécurité publique. Il en profitera alors pour lui glisser un mot au sujet de la pertinence de former un comité provincial pour étudier la question des évaluations municipales des propriétés riveraines.

Lors de la période de questions, M. Dupont a pris la parole pour remercier les élus de cet appui. «Ça va nous permettre de continuer nos démarches pour la formation de notre comité provincial», a-t-il précisé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer