Hockey mineur: de retour à Shawinigan

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, doit finalement... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, doit finalement revenir sur son engagement pris avec l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface devant la mobilisation des parents de sa localité.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un groupe de parents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel a déposé, lundi matin à l'hôtel de ville, les formulaires de 43 enfants qui souhaitent jouer la prochaine saison de hockey à Shawinigan.

En conséquence, le conseil municipal tiendra parole et déchirera l'entente qui liait la Municipalité à l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface pour la saison 2016-2017.

Les nombreux parents qui s'étaient déplacés à l'assemblée publique du 6 septembre ont finalement gagné leur point, même s'ils devront mettre la main dans leur poche pour la prochaine saison.

En effet, ils devront prévoir 635 $ pour inscrire leur enfant au hockey mineur à Shawinigan. La nouvelle entente prévoit que la Municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel n'avancera pas l'habituel 200 $ pour aider les parents.

Ces derniers éviteront toutefois les déplacements à Saint-Boniface pour la prochaine saison, un irritant majeur qui les a mobilisés au cours des dernières semaines.

Au moins 61 enfants de Notre-Dame-du-Mont-Carmel avaient manifesté l'intérêt de jouer au hockey en 2016-2017; il fallait donc qu'un minimum de 31 expriment la volonté d'aller à Shawinigan pour que l'entente signée en avril avec l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface soit résiliée. En trois jours seulement, la majorité a été nettement surpassée.

Stéphane Lavergne, l'un des parents impliqués dans le dossier, pousse un soupir de soulagement devant ce dénouement vivement souhaité. Mais il garde un goût amer de l'expérience, surtout que les parents devront assumer entièrement les frais d'inscription cette année.

«Ça a été très difficile», commente-t-il. «On était plongé dans un dossier politique dans lequel on n'était pas familier.»

Négociations

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, s'incline devant la volonté populaire. Il doit toutefois revenir sur sa signature du 6 avril et sur ses déclarations selon lesquelles il n'était pas question de défaire ce qui avait été fait.

«Il y a toujours de l'incertitude pour les saisons à venir, mais ça nous donne un an pour trouver la meilleure solution», se console-t-il, en parlant des négociations sur les services supralocaux avec Shawinigan .

«Je continue à croire qu'une Municipalité n'a pas à payer des montants astronomiques pour des individus en particulier, peu importe le sport.»

M. Dostaler tient à souligner publiquement le professionnalisme de l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface dans ce dossier inhabituel. Il assure même qu'une compensation financière devrait être versée pour les frais encourus à la suite de ce désistement.

Le président de l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface, Daniel Tremblay, reçoit ce verdict avec sérénité. Il répète qu'il a simplement répondu de bonne foi à une demande, mais il se questionne beaucoup au sujet du supposé manque de consultation avant l'entente annoncée le 6 avril.

Car le 23 février, une trentaine de parents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel s'étaient déplacés à une rencontre d'information sur le sujet et à ce moment, personne ne criait au scandale à l'idée que les enfants jouent au hockey à Saint-Boniface en 2016-2017.

De plus, les parents d'au moins deux joueurs tiendraient à ce que le contrat signé le 6 avril soit respecté. Rappelons que l'entente entre Notre-Dame-du-Mont-Carmel et l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface prévoyait une aide financière de 100 $ par enfant, réduisant le coût d'inscription à 275 $ pour la saison 2016-2017.

Le président de Hockey Mauricie, André Ricard, ne peut encore se prononcer sur cette situation pour le moins inhabituelle, car en principe, une municipalité ne peut envoyer ses hockeyeurs dans deux associations différentes, à moins de cas exceptionnels. 

«On va avoir l'odieux de trancher!», déplore-t-il. «Il faudra que j'en parle avec Hockey Québec, pour voir si les joueurs peuvent être partagés pour une année. C'est le genre de situation qu'on n'est pas habitué à gérer.»

On devine que M. Ricard gardera un souvenir assez désagréable de ce rocambolesque débat politique. 

«À l'avenir, on va être extrêmement vigilant», prévient-il. «Nous avons essayé de satisfaire une municipalité et ce que je trouve dommage, c'est qu'au début, il n'y avait pas beaucoup de parents qui avaient manifesté leur désaccord quand nous avons signé l'entente entre Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Saint-Boniface. La prochaine fois, on va s'assurer d'avoir des bases plus solides pour prévoir toutes les situations.»

M. Tremblay a aussi pris des notes.

«Il faudrait s'assurer d'avoir vraiment l'opinion de tout le monde», analyse-t-il. «Peut-être même tenir un registre dès le départ, pour que ce soit vraiment clair et précis. Mais encore là, après avoir eu le pouls (en février) à l'assemblée d'information, moi aussi je serais allé de l'avant si j'avais été maire. Je pense que les gens ont été atteints dans leur stabilité, mais je ne leur en veux pas.» 

Même s'il assure que l'Association de hockey mineur de Shawinigan-Sud pourra rapidement s'ajuster aux nouvelles inscriptions, son président, André Baker, se questionne aussi sur l'impact de ce débat politique.

«On revient à la case départ, mais il y a peut-être des parents qui trouvaient que ça devenait trop complexe et dont les jeunes feront autre chose cet hiver», illustre-t-il.

«C'est correct que les jeunes reviennent chez nous, mais ça va coûter un peu plus cher aux parents. Ça va peut-être en freiner quelques-uns. Je pense qu'on verra vraiment l'impact l'an prochain, quand on aura tout le portrait global de cette saga, quand on aura le résultat des négociations pour les services supralocaux.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer