Eau potable: la Ville accorde deux autres contrats

La firme Englobe a obtenu le contrat des... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

La firme Englobe a obtenu le contrat des services professionnels en ingénierie pour une étude géotechnique dans le cadre d'un projet de traverse d'aqueduc sous la rivière Saint-Maurice.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le conseil municipal de Shawinigan continue à accorder des contrats pour se conformer au Règlement sur la qualité de l'eau potable, dans la foulée du projet de 64 millions de dollars annoncé en février 2014.

Lors de la dernière séance publique régulière, les élus ont accordé deux mandats en lien avec cet important investissement.

Tout d'abord, la firme Englobe a obtenu le contrat des services professionnels en ingénierie pour une étude géotechnique dans le cadre d'un projet de traverse d'aqueduc sous la rivière Saint-Maurice. La Ville devra débourser 104 963 $ pour ce travail.

«Il existe déjà une conduite entre les secteurs Shawinigan et Shawinigan-Sud depuis les années 60, pour fournir l'eau à partir du lac à la Pêche», explique François St-Onge, directeur des communications.

«Le ministère de l'Environnement ne veut plus qu'on dépose de conduite sur le lit de la rivière. Il faut donc creuser sous la rivière pour passer la conduite. Ce contrat est accordé pour faire des sondages pour s'assurer de passer la conduite à la bonne profondeur.»

Le tuyau existant a déjà subi un bris majeur au cours des dernières années; une courte section avait même dû être remplacée. Les deux conduites seront utilisées simultanément, tant que celle qui existe depuis une cinquantaine d'années tiendra le coup. Celle qui sera aménagée au cours des prochains mois pourra ensuite prendre la relève.

«Ça va sécuriser notre bouclage», résume le maire, Michel Angers. «C'est une section qui alimente en eau tout ce côté de la rivière.»

Également, les élus ont accordé un contrat pour la réalisation d'un essai pilote du système de traitement membranaire de l'usine du lac à la Pêche. Il s'agit d'une exigence du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, qui était toutefois connue de l'administration municipale. Ces tests doivent être réalisés cet automne.

Le contrat a été accordé à la firme WSP Canada pour un montant de 139 878 $. La même entreprise avait reçu, l'an dernier, le mandat pour les services professionnels pour la préparation des plans et devis de l'usine de traitement du lac à la Pêche.

De plus, le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire a autorisé la même firme à coordonner les essais, analyser les résultats et les intégrer à la demande de certificat d'autorisation.

Étant donné que le Centre national en électrochimie et en technologies environnementales de Shawinigan a été retenu comme laboratoire d'essai, la conseillère du district de la Rivière, Nancy Déziel, a dû se retirer de la table du conseil au moment du vote.

Rappelons que dans sa vie professionnelle, elle dirige le CNETE. Le laboratoire d'analyses Groupe EnvironeX est également associé à ce projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer