Incendie de Shawinigan: trois familles bénéficieront de l'aide

Caroline Chartier, agente de projet au Centre Roland-Bertrand,... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Caroline Chartier, agente de projet au Centre Roland-Bertrand, entourée des nombreux dons offerts aux sinistrés de l'incendie de Shawinigan.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les appels des sinistrés, lundi en soirée, ont permis au Centre Roland-Bertrand de déterminer que trois familles qui ont été touchées par le violent incendie survenu jeudi à Shawinigan allaient profiter des différents dons offerts par l'organisme et le reste de la population.

Fort heureusement, la plupart des familles qui ont vu leur loyer incendié par les flammes ont été en mesure de se relever de ce cauchemar par l'entremise de leurs assurances ou de leur entourage. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour le Centre Roland-Bertrand qui pourra combler les besoins des personnes démunies plus facilement.

«Il pourrait y avoir d'autres demandes au cours des prochains jours, mais nous ne pensons pas qu'elles seront extrêmement nombreuses. Avec le nombre d'appels que nous avons reçus, nous sommes très confiants de combler les désirs des sinistrés assez rapidement», assure le directeur du Centre Roland-Bertrand, Frédéric Trudelle.

Les besoins les plus criants de ces trois foyers se situent sur le plan de l'alimentation et de l'habillement. Les demandes ne devraient pas être trop difficiles à combler puisque M. Trudelle et son équipe ont reçu plusieurs de ces items. Les meubles, objets et vêtements se sont d'ailleurs accumulés depuis les 24 dernières heures dans la salle La Source, qui sert d'entrepôt supplémentaire en raison des récents événements.

«Nous avons reçu beaucoup de vaisselle, de chaudrons, des poêles et des réfrigérateurs. Il y a également du linge en bonne quantité qui pourra leur être fort utile. La salle se remplit de plus en plus, c'est bon signe», indique M. Trudelle.

Le Centre Roland-Bertrand demeurera donc à l'affût durant les prochains jours, au cas où certaines demandes se rajouteraient. Si tout se passe bien, les sinistrés pourront jouir du mobilier et des nombreux dons recueillis par l'organisme d'ici la fin de la semaine ou au plus tard au début du mois d'août. Certaines familles, qui n'ont pas eu le temps de ramasser leur linge avant d'évacuer leur logement, ont toutefois pu se rendre à l'entrepôt afin de trouver de quoi se vêtir à court terme. Le Centre Roland-Bertrand soutient que les familles doivent trouver un endroit où loger avant que les biens leurs soient distribués. «Nous avons référé les sinistrés à de nombreux propriétaires de logement de la région. Lorsqu'ils seront tous installés, ils recevront ce dont ils ont besoin», ajoute le directeur du centre.

Rappelons que les gens qui ont du matériel à donner pour les familles victimes de l'incendie peuvent l'indiquer sur la page Facebook Aide sinistré Shawinigan ou en téléphonant à l'organisme shawiniganais.

Attention aux mégots de cigarettes

Depuis le début de l'été, le Service de sécurité incendie de la Ville de Shawinigan a reçu six appels pour des débuts d'incendie causés par le dépôt de mégots de cigarettes dans les pots à fleurs. La terre noire contient de la mousse et de la tourbe qui sont des matières inflammables. Les pots peuvent également renfermer des engrais chimiques susceptibles de s'enflammer. Il est également important de noter qu'il peut s'écouler de quatre à cinq heures entre le moment où la cigarette est écrasée dans la terre noire et l'apparition d'une première flamme. Les autorités incendiaires invitent donc les gens à faire preuve de prudence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer