Une zone industrielle élargie pour accommoder Fer & Métaux Garand

Michel Angers... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Michel Angers

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Certains éléments de la dernière transaction entre la Ville de Shawinigan et Fer & Métaux Garand rappellent étrangement les termes d'une entente similaire convenue en 2001. Les modalités permettront-elles, cette fois, une cohabitation harmonieuse ?

Jo-Anne Garand, présidente de l'entreprise, demeure extrêmement prudente dans ses commentaires, étant donné toute l'émotivité et la controverse qui ont entouré cette interminable saga. Mais elle confie qu'elle est heureuse du dénouement et que l'entente sera respectée.

La transaction impose certains changements réglementaires à l'administration municipale. Elle va même jusqu'à reconnaître qu'une ligne séparatrice entre les zones I-1205 (industrielle) et H-1206 (résidentielle) «est erronée». La Ville s'engage donc à rectifier la situation en modifiant son règlement d'urbanisme pour inclure de nouveaux lots en zone industrielle.

Deux de ces terrains jouxtent la propriété de Janine Milette, la citoyenne qui dénonce l'élargissement des activités de Fer & Métaux Garand depuis de nombreuses années.

Selon les termes de la transaction, deux autres lots litigieux «ne posent pas problème puisqu'ils sont utilisés à des fins résidentielles seulement», une prétention qui risque d'être contestée.

La Ville s'engage «à tout mettre en oeuvre afin que ces modifications réglementaires entrent en vigueur, le cas échéant, au plus tard le 1er septembre 2016». Les premières résolutions pour changer le plan d'urbanisme et le règlement de zonage ont été adoptées en fin d'après-midi lundi, en séance extraordinaire.

La Ville aménagera également un chemin d'accès à partir de la rue Burrill, pour ainsi favoriser la circulation des véhicules lourds ailleurs que sur la rue des Peupliers. Elle estime cet investissement à 150 000 $, mais ne peut encore dire quand ces travaux seront réalisés.

D'ici au 1er novembre 2016, l'entreprise devra aménager une zone boisée sur l'un de ces lots, sur une largeur d'au moins 15 mètres, afin de créer une zone tampon.

Fer & Métaux Garand s'engage aussi à ne pas étendre ses activités ou même à les cesser sur certains lots.

Elle devra installer une clôture mitoyenne pour séparer les zones I-1205 et H-1206 et munir une portion d'un mécanisme coulissant afin que les camions puissent s'engager de façon sécuritaire sur la balance de l'entreprise, le jour seulement. Cette portion de clôture devra être fermée entre 18 h et 8 h, sauf en période hivernale pour les opérations de déneigement.

Cette clôture devra mesurer entre 2,5 et 3 mètres. L'entente prévoit qu'elle devra être installée au plus tard le 1er novembre 2016, sauf une partie spécifique sur un lot où ce délai est repoussé au 30 août 2017.

Fer & Métaux Garand devra également retirer des détritus à certains endroits. Les deux parties s'échangeront aussi des terrains au plus tard un mois après l'entrée en vigueur des modifications réglementaires.

Régulariser l'illégalité ?

Dans ce jeu de négociations, la Ville de Shawinigan doit donc finalement permettre un usage, sur certains lots, qui était prohibé par son propre règlement de zonage.

Le maire, Michel Angers, ne considère pas que ce dénouement constitue une incitation à la délinquance. «Nous avons tenté de trouver des avenues depuis de nombreuses années», rappelle-t-il.

«Il existe plein d'exemples de modifications de zonage qui nous permettent de régulariser des situations. Nous avons voulu rendre conforme une situation qui était non conforme. Je ne considère pas que nous soyons dans l'illégalité en modifiant un zonage pour rendre une zone conforme à la réalité.»

François St-Onge, directeur des communications à la Ville, ajoute que le changement de zonage de certains terrains fait partie d'une solution globale, qu'il faut analyser dans son ensemble. Il considère qu'on dénaturerait l'entente en parlant simplement d'une modification au zonage de certains lots pour accommoder l'entreprise.

«Je pense qu'on a amélioré la situation», fait-il remarquer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer