Changez vos adresses!

Le processus d'harmonisation des noms de rues a... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le processus d'harmonisation des noms de rues a permis de corriger certaines incohérences, comme le changement d'appellation du rang Saint-Mathieu pour la 125e Rue à l'intersection de la 12e Avenue, dans le secteur Shawinigan-Sud.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le très long processus d'harmonisation des noms de rues à Shawinigan entre maintenant dans sa dernière phase, la plus concrète sans doute depuis le début de cette démarche.

À compter de lundi, les citoyens peuvent utiliser leur nouvelle adresse, scellant ainsi une initiative qui a attisé des passions et réveillé les relents antifusion, particulièrement l'an dernier.

Le 16 mai 2016 est annoncé depuis longtemps comme le signal de départ pour les changements d'adresses. À l'exception de certains citoyens qui habitent l'ancienne ville de Shawinigan, la grande majorité de la population, 70 % en fait, devra apporter une modification à son adresse postale.

Exit les noms de secteurs; dorénavant, toute la correspondance est envoyée à Shawinigan, grâce aux 315 nouveaux odonymes qui éliminent maintenant tout risque de confusion.

«C'est l'entrée en vigueur des nouvelles adresses, de façon officielle», indique François St-Onge, directeur des communications à la Ville de Shawinigan et membre de la commission de toponymie. «À partir du 16 mai, tout le monde a un an pour s'ajuster.» En effet, jusqu'en mai 2017, Postes Canada respectera la livraison à l'ancienne adresse sans problème.

Rien de particulier ne changera dans le paysage à compter d'aujourd'hui. Par contre, l'installation des panneaux des nouveaux noms de rues devrait commencer cette semaine, un peu plus tard que le calendrier prévu en mars.

«Ça ne sera pas très long», mentionne M. St-Onge. «On s'attend à ce que ce soit terminé au début juin.»

Rappelons qu'en séance extraordinaire le 21 mars, le conseil municipal a accordé le contrat pour la fourniture et l'installation des plaques odonymiques à l'entreprise trifluvienne Spectralite, pour la somme de 209 463 $. Ce contrat comprend également un lot de panneaux qui devaient être remplacés, de toute façon, dans le secteur Grand-Mère.

La Ville biffera les odonymes périmés et fera installer les nouvelles plaques juste à côté, marquant ainsi le changement. Cette cohabitation devrait durer jusqu'à la fin septembre. Les anciens noms seront alors complètement retirés.

À certaines intersections, il est possible que de vieux poteaux qui doivent être remplacés en côtoient des neufs pendant quelques mois. Une simple question d'efficacité, note M. St-Onge, puisque sinon, des plaques neuves devraient être installées sur des poteaux condamnés.

Questions

Lors de la dernière assemblée publique du conseil municipal, mardi dernier, Bruno Régis s'est présenté au micro, à la période de questions, pour contester la désignation de la rue Boisclair, qui remplacera une partie de l'actuelle 107e Rue dans le secteur Shawinigan-Sud. 

Bien entendu, il était un peu tard pour suggérer des modifications. Le scénario final de l'harmonisation des noms de rues a été officialisé en août 2015. De plus, mardi dernier, le conseil municipal a procédé à l'adoption de son «Règlement relatif aux odonymes du territoire de la ville de Shawinigan», qui contient le registre des nouveaux noms de rues.

Cette intervention démontre néanmoins que des citoyens n'acceptent toujours pas ces changements. Mais au cours des huit derniers mois, très peu de commentaires semblables ont été adressés à la commission de toponymie.

«Nous avons posté 25 000 lettres d'avis de changement en avril», rappelle M. St-Onge. «Là-dessus, nous avons reçu quelques commentaires, des gens qui voulaient des précisions ou de l'accompagnement pour les aider à bien cheminer. On a beau faire beaucoup de campagnes d'information, les gens réalisent vraiment ce qui se passe quand ils reçoivent l'avis.»

Après la diffusion d'un premier scénario en février 2015, la commission de toponymie avait reçu quelque 200 suggestions pour modifier les odonymes. Cette consultation avait entraîné 139 changements à la proposition initiale. 

«Nous avons été très contents de répondre à des demandes de familles, parce que les justifications étaient bonnes», souligne le porte-parole. Évidemment, ces changements ne devaient pas provoquer de nouveaux doublons.

«Je pense que la démarche a toujours été bien acceptée par une grande majorité de citoyens», résume M. St-Onge. «C'est sûr que ça dérange toujours, mais c'est pour le mieux.»

Les 19 et 20 mai, les centres d'action bénévoles de Grand-Mère et de Shawinigan offriront des cliniques pour les citoyens qui souhaitent obtenir de l'aide pour faire leur changement d'adresse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer