Système d'éclairage unique au Québec à Shawinigan

De gauche à droite: Benoît Trottier, directeur de... (Marie Noël, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: Benoît Trottier, directeur de projet chez Énergère, Catherine Roy-Cardin, chargée d'affaires, Michel Angers, maire de Shawinigan, Étienne St-Cyr, chef du programme affaires et services conseils d'utilisation de l'énergie chez Hydro-Québec.

Marie Noël, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La Ville de Shawinigan amorce, ce mois-ci, la conversion aux diodes électroluminescentes (DEL) des 6141 lampadaires qui composent son système d'éclairage public. Du même coup, elle implantera un système unique au Québec de contrôle à distance de chacun des lampadaires. Seule la Ville de Mississauga, en Ontario, possède actuellement ce même système sans fil.

C'est la compagnie montréalaise Énergère qui réalisera ce projet en s'assurant d'embaucher de la main-d'oeuvre locale au cours de la phase d'installation des luminaires convertis de type Cobra.

Ces derniers, dont la vie utile est de 25 ans, généreront des économies de 420 000 $ annuellement pour la Ville de Shawinigan par rapport au système actuel. La conversion au DEL se paiera donc d'elle-même en sept ans. Par la suite, les économies iront directement dans les coffres de la municipalité.

Le système de contrôle à distance permettra d'ajuster individuellement l'intensité de chaque lampadaire au besoin. On pourra aussi leur donner un horaire et éventuellement y greffer d'autres applications.

Évidemment, ce seront de nouvelles radiofréquences qui s'ajouteront dans la ville à celles des cellulaires, des compteurs intelligents d'Hydro-Québec et de la radio.

«Il peut y avoir des interférences», reconnaît Daniel Noiseaux, vice-président chez DimOnOff, l'entreprise qui fournira les produits de contrôle intelligent pour ce projet. 

«Par contre les systèmes sont conçus pour réagir et s'adapter aux interférences», assure-t-il. «Depuis l'avènement de la télévision et de la radio, il y a des ondes partout. Ça a été étudié beaucoup par la Santé publique. Il y a des normes qui disent que tous les appareils ne doivent pas interférer avec les autres appareils et se prémunir des interférences pour ne pas réagir de façon impromptue», explique M. Noiseaux.

«C'est réglementé», précise Benoît Trottier, directeur de projets chez Énergère.

Le système de communication par ondes radios des lampadaires de Shawinigan «est un réseau maillé qui va aller de lampadaire en lampadaire. C'est une toile de radiofréquences et l'on va pouvoir utiliser ce même réseau-là pour venir ajouter d'autres capteurs, d'autres services. Ça peut être des stations de pompage ou des GPS (systèmes de géolocalisation par satellite) sur des bennes à ordures», illustre M. Trottier.

Le Laboratoire des technologies de l'énergie (LTE) de Shawinigan travaillera en collaboration avec Hydro-Québec «pour analyser l'ensemble des données de tout ce qui va se passer ici», explique le maire, Michel Angers. «On va passer d'une tarification fixe, pour chacun des luminaires, à une tarification réelle», dit-il.

«Donc, ce sont des informations importantes pour Hydro-Québec qui permettront, à ce moment-là, de pouvoir prendre ces différentes analyses-là et de regarder de quelle façon l'on doit se comporter à partir de conseils qu'on pourrait avoir du LTE et d'Hydro-Québec pour la suite des choses», dit-il.

Hydro-Québec a d'ailleurs annoncé un appui financier à la Ville de Shawinigan pouvant aller jusqu'à 300 000 $.

C'est que «cette activité de démonstration technologique et commerciale permettra à Hydro-Québec de mesurer et d'évaluer les gains énergétiques potentiels du contrôle de l'éclairage des voies publiques en plus d'évaluer une nouvelle approche de facturation.

Les connaissances acquises permettront à Hydro-Québec d'évaluer la portée commerciale de cette technologie au sein des municipalités du Québec, précise Étienne St-Cyr, chef du Développement et soutien technique au sein du Programme affaires et services conseils/utilisation de l'énergie chez Hydro-Québec.

Le projet réalisé à Shawinigan permettra aussi à Hydro-Québec de raffiner ses connaissances sur une nouvelle méthode de mesure de la consommation des luminaires de rue.

Si elle est concluante, cette méthode pourrait être éventuellement applicable aux feux de circulation et aux panneaux d'affichage.

Notons que Shawinigan bénéficie aussi d'une contribution de 370 000 $ du programme de conversion au DEL d'Hydro-Québec pour ce projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer