Demi-marathon des pompiers: le souvenir de Maxime Fournier bien imprégné

Le député de Saint-Maurice - Champlain, François-Philippe Champagne,... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le député de Saint-Maurice - Champlain, François-Philippe Champagne, a été choisi comme président d'honneur de la 7e édition du Demi-marathon des pompiers de Shawinigan. Il est porté par le fondateur de l'événement, Carl Boulianne, et le maire Michel Angers.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Inutile de tergiverser, la 7e édition du Demi-marathon des pompiers de Shawinigan, le 12 juin, sera imprégnée du décès de Maxime Fournier.

Le souvenir du jeune homme, qui s'est effondré à quelques mètres de l'arrivée lors du même événement l'an dernier, sera honoré sobrement selon le fondateur de l'événement, Carl Boulianne.

«On n'a pas le choix de revenir là-dessus», convient le directeur adjoint du Service de sécurité incendie.

«Notre objectif est de faire quelque chose de sobre. Ça a marqué tout le monde, évidemment, durant l'événement et dans l'année qui a suivi. C'était aussi un collègue de travail. On n'a donc pas le choix de souligner le décès de Maxime. Il y aura probablement une minute de silence au début des courses. Le ruban noir associé à Maxime sera présent sur tous les dossards, tous les gilets. Maxime sera présent de cette façon.»

Une partie des fonds amassés sera remise à la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC. Rappelons que dans son rapport déposé le 22 février, la coroner Lyne Chouinard concluait que le jeune homme de 21 ans était décédé d'une arythmie sévère multifactorielle à la suite d'un exercice intense.

Elle suggérait que l'accès à des soins avancés en réanimation cardiaque dans les minutes qui ont suivi son affaissement aurait pu contribuer à augmenter ses chances de survie. Un médecin était intervenu rapidement auprès de M. Fournier, mais il s'agissait d'un urgentologue.

M. Boulianne assure que la sécurité des coureurs demeurera une priorité lors de cette septième édition du Demi-marathon des pompiers, mais il ne peut identifier de changement important mis en place à la suite du triste événement de l'an dernier.

«On regarde toujours ce qui se fait ailleurs», réfléchit-il. «On n'a pas mis le doigt sur quelque chose à améliorer absolument. Samedi, je vais faire un marathon et je vais porter attention aux choses qu'on pourrait améliorer. La sécurité reste un objectif de base. Malheureusement, c'était terrible comme coup du destin, mais nous avions le matériel et les équipements nécessaires.»

5 km balisé

Cette septième édition se déroulera sous la présidence d'honneur du député de Saint-Maurice - Champlain à la Chambre des communes, François-Philippe Champagne.

Adepte depuis quelques années de ce qu'il qualifie de «sorties d'une trentaine de minutes», le secrétaire parlementaire du ministre des Finances a été séduit par le caractère familial de l'activité.

«Le fait que les profits du Demi-marathon des pompiers servent à acheter des piles pour les détecteurs de fumée qui sont directement distribuées aux enfants dans les écoles primaires du territoire, ça me rejoint profondément dans mes valeurs», indique-t-il.

Encore cette année, environ 1200 coureurs sont attendus aux départs des épreuves de 1, 5, 10 ou 21,1 kilomètres à l'école secondaire Du Rocher. Grande nouveauté, la course de cinq kilomètres sera balisée.

Étant donné qu'il s'agit d'une distance très populaire auprès des débutants, ces coureurs pourront ainsi suivre plus facilement l'évolution de leur trajet avec des indications sur la distance parcourue. M. Boulianne convient que le 10 km sera aussi sans doute balisé un jour.

Le responsable reconnaît que chaque année, le comité organisateur s'interroge sur la pertinence d'ajouter un marathon à l'épreuve, soit un parcours de 42,2 kilomètres.

«Le nombre de courses commence à être très élevé», fait-il remarquer. «Notre clientèle serait la même qui court à Ottawa, Québec ou Montréal. Courir deux ou trois marathons par année, ça peut être difficile. Je préfère quelque chose qui s'arrête aux 21 kilomètres et offrir une belle course aux gens qui se déplacent. Mais on y a pensé !»

La course du bonheur, à laquelle M. Fournier participait l'an dernier, effectue également un retour en 2016. Cinq personnes handicapées peuvent y participer grâce à la collaboration d'athlètes qui poussent leurs chaises spécialement adaptées à tour de rôle sur 21,1 km.

La première édition du Demi-marathon des pompiers avait enregistré environ 200 participants. Depuis ses débuts, l'événement a attiré plus de 5000 personnes. Plusieurs commanditaires et une centaine de bénévoles rendent possible ce rendez-vous printanier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer