Ancien cinéma Roxy: Shawinigan en discussion avec des investisseurs

À quand un investisseur intéressé à redonner meilleure... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

À quand un investisseur intéressé à redonner meilleure mine à l'ancien cinéma Roxy?

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Depuis plusieurs années, la Ville de Shawinigan souhaite qu'un investisseur redonne vie à l'ancien cinéma Roxy au centre-ville et pour accélérer le processus, elle a acquis l'immeuble l'automne dernier. Le maire, Michel Angers, espère que cette décision permettra de réaliser une transaction afin d'animer cette portion de la 5e Rue.

Sans tambour ni trompette, le comité exécutif a autorisé la Ville de Shawinigan à procéder à cette acquisition à sa séance du 8 septembre. L'immeuble et le terrain ont été obtenus pour la somme de 32 900 $.

Le Trifluvien Yves Cormier avait acquis cette propriété de Diane Genest en 2009, au coût de 25 000 $. À l'automne 2014, il avait déploré que le Centre local de développement de Shawinigan lui ait donné de faux espoirs pour cet immeuble. Il hésitait à investir parce qu'il ne parvenait pas à trouver de locataire potentiel.

La Ville, et non la Société de développement de Shawinigan, a donc acquis cet immeuble en décrétant un emprunt à même son fonds de roulement.

«Nous l'avons acquis pour le repasser assez vite», commente M. Angers. «Ça fait longtemps qu'on veut qu'il se passe quelque chose là. Le propriétaire nous demandait continuellement si nous avions des projets... Nous avons donc décidé de discuter avec lui, d'acheter le Roxy pour le refiler à quelqu'un d'autre. Notre objectif, c'est d'avoir une belle 5e Rue et actuellement, cet immeuble ne cadre pas du tout avec cela.»

Le maire mentionne que la Ville ne veut pas assumer de coûts de développement ou de décontamination. Elle s'est simplement faufilée dans le dossier pour faciliter son issue.

«Nous avons des projets, mais on va attendre que ça se concrétise», indique M. Angers

«Nous travaillons actuellement avec des promoteurs. On savait qu'il y avait de l'intérêt.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer