Noms de rues: Shawinigan économise sur les panneaux

Un an après avoir affronté de forts vents contraires dans sa volonté de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un an après avoir affronté de forts vents contraires dans sa volonté de procéder à l'harmonisation des noms de rues, la Ville de Shawinigan s'apprête à informer les citoyens au sujet des changements qui se concrétiseront au cours des prochaines semaines.

En attendant, en fin d'après-midi lundi, le conseil municipal a accordé le contrat pour la fourniture et l'installation des plaques odonymiques et de quincaillerie à l'entreprise trifluvienne Spectralite, au montant de 209 473 $.

Cette somme comprend non seulement les nouvelles enseignes, mais également un lot qui devait être remplacé du côté du secteur Grand-Mère. Le maire, Michel Angers, se réjouit des économies considérables qui ont été réalisées par rapport au budget prévu, même si seulement deux soumissionnaires avaient répondu à l'appel d'offres.

«À chaque année, nous avons un plan de renouvellement et il nous restait Grand-Mère à faire, tel que prévu au programme triennal d'immobilisations», explique-t-il. «Nous avons eu la brillante idée de commander nos nouvelles plaques en même temps, pour avoir de meilleurs prix.»

Pour le volet harmonisation, la Ville avait prévu un montant de 100 000 $ en plaques odonymiques. Elle s'en est finalement tirée à un peu plus de 70 000 $. Elle avait estimé à 180 000 $ le budget pour remplacer les plaques, des poteaux et autres éléments un peu partout dans le secteur Grand-Mère. Spectralite a soumis une offre à 137 000 $.

«Ça diminue encore davantage le coût prévu pour l'harmonisation», lance fièrement le maire. «Nous sommes sûrs de tenir notre budget et ce sera probablement en bas.»

L'an dernier, les opposants à l'harmonisation des noms de rues mettaient sérieusement en doute la capacité de la Ville de Shawinigan à respecter l'enveloppe prévue.

«Nous avions dit que ça se terminerait en bas de 300 000 $ et on va le tenir en bas de 300 000 $», prédit M. Angers. «Nous avons tout mis là-dedans ; nous sommes très transparents.»

Le 29 mars, une conférence d'information est prévue pour faire le point sur les éléments à surveiller au cours des prochaines semaines dans ce dossier. Rappelons qu'à compter du 16 mai, les citoyens touchés par cette réforme bénéficieront d'une année complète pour procéder à leur changement d'adresse. Des avis en ce sens leur seront envoyés très bientôt. Une période de transition au cours de laquelle les nouveaux odonymes côtoieront les anciens est toujours prévue. Bref, le plan annoncé l'an dernier sera suivi à la lettre.

M. Angers ne craint pas que la reprise de ce dossier remette le feu aux poudres. Le printemps dernier, le regroupement Shawinigan citoyens avertis avait organisé deux manifestations pour contrer ce projet. Des gens du secteur Lac-à-la-Tortue et du centre-ville s'étaient mobilisés pour dénoncer les changements proposés. Les élus avaient également encaissé une volée de bois vert lors de la séance d'information dans le secteur Grand-Mère.

«Nous avons fait la consultation, il y a eu des réactions, nous avons assumé plusieurs corrections, nous avons fait l'adoption du projet», énumère le maire. «Nous considérons que toutes les étapes normales ont été franchies. Ça a été vrai pour nous et partout ailleurs. C'est comme ça que ça se passe, personne n'y échappe.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer