Pas de félicitations pour le déneigement à Shawinigan

Des citoyens de Shawinigan sont mécontents des opérations... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Des citoyens de Shawinigan sont mécontents des opérations de déneigement. Ils ont été nombreux à poser des questions lors de la dernière assemblée du conseil mardi dernier. L'étroitesse des voies de circulation a notamment été abordée.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Des citoyens de Shawinigan estiment que les opérations de déneigement n'ont pas rencontré leurs attentes au cours de l'hiver qui s'achève.

Le maire, Michel Angers, promet qu'il posera des questions pour connaître l'origine des problèmes qui ont été soulevés en assemblée publique, mardi soir.

Les plaintes sur le déneigement font partie du folklore hivernal du conseil municipal. La clémence de Dame Nature n'avait pas favorisé l'accumulation de ce genre d'observations jusqu'ici, mais la dernière tempête a visiblement laissé des traces.

En fait, pratiquement toutes les interventions en séance publique concernaient une insatisfaction à propos des opérations de déneigement.

«Les rues sont extraordinairement mal nettoyées ; c'est dangereux, ça n'a pas de bon sens !», se plaint Claude Massicotte, du secteur Shawinigan-Sud.

Sylvain Giguère, lui, remarque que depuis le début du deuxième mandat de M. Angers en 2013, la situation s'est dégradée. Gaston Labbé, du secteur Lac-à-la-Tortue, a aussi observé un relâchement.

Des citoyens ont relevé l'étroitesse des voies de circulation, notamment sur le boulevard des Hêtres et dans le quartier Almaville. À certaines intersections, ça devient périlleux de s'engager en raison de la hauteur des bancs de neige qui obstruent la vue.

«Est-ce qu'il y a quelqu'un qui vérifie si le travail est bien fait ?», questionne Bernard Genest.

M. Angers reconnaît avait entendu «beaucoup de commentaires» sur le déneigement.

«Tout est tombé d'un seul coup en février», mentionne-t-il. «Il y a eu la tempête, de la pluie, du verglas, des trous d'hommes ont été bouchés. Mais il y aura une réflexion.»

On sait que les deux derniers budgets municipaux ont exigé des efforts particuliers à Shawinigan en raison de la perte de revenus provenant du gouvernement du Québec, mais le maire assure que le poste de déneigement n'a pratiquement pas été touché.

Effectivement, au cours des dernières années, le montant réservé à ce service n'a pas beaucoup bougé. Des contrats moins élevés ont permis de réaliser des économies.

Le budget de déneigement en 2016 atteint 5,95 millions $, en légère baisse de 2 % par rapport à celui de 2015 à 6,09 millions $. Un écart qui ne peut pas vraiment expliquer les doléances des citoyens.

«Nous n'avons fait aucun changement dans nos budgets de déneigement», estime le maire. «Nous essayons toujours de souffler le plus possible sur les terrains plutôt que ramasser la neige. Nous faisons des économies, mais pas sur le dos des citoyens, d'aucune façon.»

«Il faut revoir tout ça», termine M. Angers. «Il y a peut-être une différence cette année, mais nous ne sommes pas en mesure de l'expliquer. Avons-nous modifié des choses dans nos pratiques ? Il faut faire un post mortem de tout ça.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer