Eaux usées au lac à la Tortue: une valse de chiffres et de questions

Près de 800 personnes se sont déplacées à... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Près de 800 personnes se sont déplacées à Espace Shawinigan lundi soir pour en savoir plus long sur le projet d'assainissement des eaux usées autour du lac à la Tortue.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Près de 800 personnes ont pu en savoir beaucoup plus long sur le projet d'assainissement des eaux usées autour du lac à la Tortue, lundi soir à Espace Shawinigan.

Le maire de Shawinigan Michel Angers.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Shawinigan Michel Angers.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Mais comme il s'agit d'un dossier très complexe, la période de questions s'est étirée sur quelque 80 minutes, une vingtaine de plus que la présentation qui a permis de connaître un peu plus précisément les coûts dans lesquels les riverains s'engageront s'ils donnent leur aval à cet investissement de près de 40,2 millions $.

Pour les citoyens du secteur Lac-à-la-Tortue, les 1008 propriétaires touchés devront débourser 8675 $ pour bénéficier d'un égout sanitaire.

Sur la base d'un financement sur une période de 20 ans à un taux d'intérêt hypothétique de 3 %, il s'agirait d'un coût annuel de 583 $. Il faut aussi prendre en considération un tarif annuel de 98 $ pour l'entretien du réseau.

Les propriétaires concernés doivent aussi additionner les coûts de branchement au réseau pour chaque unité. Deux options sont offertes, soit le branchement gravitaire, à 1500 $ sans compter la restauration des aménagements paysagers, ou encore par pompage.

Dans ce cas, les coûts varient de 3200 $ à 5000 $ pour une installation à l'extérieur, selon le nombre de personnes qui habitent la résidence. Si l'équipement est plutôt installé à l'intérieur, la facture devrait jouer entre 2200 $ et 3500 $, selon la nécessité de casser ou non du béton.

Bref, un propriétaire du secteur Lac-à-la-Tortue devrait prévoir entre 10 175 $ et 13 675 $, selon les estimations de la Ville, pour bénéficier de l'égout sanitaire. Une facture inférieure à celle de 14 000 $ qui circulait depuis l'an dernier.

«J'avais déjà un certain nombre de chiffres, mais avant de les sortir de façon officielle, il fallait faire une mise à niveau», précise le maire de Shawinigan, Michel Angers.

«Il est toujours hasardeux d'y aller avec des montants avant la confirmation des subventions, l'évaluation précise du projet et sa révision.»

Il faut dire également qu'à la demande de l'Association pour la protection du lac à la Tortue, le conseil municipal a accepté de soumettre le coût d'asphaltage à l'ensemble de la population et non uniquement au secteur, comme il se produit toujours lors de la réfection d'infrastructures déjà existantes.

Cette décision permet aux riverains d'être soulagés d'une charge de 842 146 $ sur un investissement de 9 587 332 $ de la Ville pour l'égout sanitaire.

Le projet doit également permettre à 350 propriétés d'être desservies par l'aqueduc. Pour elles, il s'agit d'un coût 3162 $, ou de 213 $ par année pendant 20 ans, toujours à un taux de 3 %.

Du côté d'Hérouxville, la facture est plus salée. En effet, les 197 unités concernées devraient défrayer un montant de base de 12 737 $ pour recevoir le même service d'égout, ce qui représente une somme de 856 $ sur 20 ans.

La Municipalité doit aussi prendre en considération un montant de 82 000 $ pour les stations de pompage et de traitement et une taxe annuelle de 416 $ par résidence.

Le maire, Bernard Thompson, reconnaît qu'il s'agit d'une bonne bouchée, mais il considère qu'il faut voir ce projet comme un investissement à long terme pour sauver le lac à la Tortue.

Il convoque d'ailleurs ses citoyens à une autre assemblée, le 23 mars à la salle de l'âge d'or, pour répondre à toutes les questions une fois que ces montants seront bien digérés.

«À court terme, c'est plus difficile, je l'avoue», convient-il.

«Étant donné que le réseau n'est pas administré de chez nous, la somme de 82 000 $ est élevée. Y a-t-il moyen de la diminuer ? C'est ce qu'on va tenter de regarder avec Shawinigan.»

«Je ne sais pas comment les gens vont réagir», ajoute M. Thompson. «J'ai autant de pour que de contre. Le choix revient aux citoyens.»

Consultation

Les 3 et 4 avril, Shawinigan et Hérouxville organiseront un registre consultatif au cours duquel les opposants au projet seront invités à se manifester.

Les citoyens habiles à voter devront alors s'enregistrer entre 9 h et 19 h à la salle Carmel-Paquin du secteur Lac-à-la-Tortue ou à l'hôtel de ville à Hérouxville. Le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire exige une majorité de 50 % + 1 pour que le projet soit approuvé.

M. Thompson ne semble pas très confortable avec l'idée qu'une marge aussi fine puisse justifier un investissement aussi important.

«Ça m'achale», reconnaît-il. «On pourrait se retrouver avec pratiquement 50 % de mécontents et tout de même aller de l'avant. Je ne suis pas très à l'aise avec ça. Je pense que si on avait autant que les subventions gouvernementales, soit 66 %, ce serait un signal très fort, une majorité confortable.»

De son côté, M. Angers s'attend à une «acceptation assez massive» du projet. Dans l'éventualité où une seule des deux municipalités se prononçait contre, la facture serait refilée à l'autre. 

Dans le cas de Shawinigan, ce scénario sera précisé dans la résolution qui sera adoptée mardi soir, en assemblée régulière.

Mais M. Angers avance que pour les riverains du secteur Lac-à-la-Tortue, il faudrait additionner un peu moins d'un millier de dollars si Hérouxville décidait de lever le nez sur cette opportunité.

En principe, pour l'ensemble du projet soumis aux citoyens des deux municipalités, la contribution de Québec et d'Ottawa s'élèverait à 26,8 millions $, celle de Shawinigan à 10,7 millions $ et celle d'Hérouxville, à 2,7 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer