Refoulement d'égouts: Michel Angers se fait rassurant

Le maire Michel Angers... (François Gervais)

Agrandir

Le maire Michel Angers

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le conseil municipal de Shawinigan a prévu un investissement de 357 000 $ dans son dernier programme triennal d'immobilisations pour régler le problème d'accumulation des eaux sur le boulevard des Laurentides et le maire, Michel Angers, assure que les travaux appropriés seront réalisés cette année.

Même que, selon lui, les manoeuvres déjà effectuées pour débloquer le fossé maudit anéantissent tout danger de refoulement pour le printemps.

«Il y avait deux étapes», explique-t-il. «Nous avons dévié le fossé pour qu'il passe sur notre terrain, donc nous pourrons nous en occuper. La deuxième étape, c'est de faire des détournements vers des égouts pluviaux, afin que l'eau de pluie emprunte un canal différent.»

«Ça va se faire en 2016», confirme le maire. «J'ai rencontré les citoyens pour leur garantir; c'est inscrit au PTI. C'est sûr que ce sera fait l'été prochain, parce qu'une pluie abondante peut encore causer des problèmes.»

M. Angers confie que la fonte du printemps sera suivie de très près dans ce secteur cette année.

«On va surveiller», indique-t-il. «On va s'assurer que l'eau s'écoule. De toute façon, l'eau ne pourra pas monter, parce que notre canal est prévu pour ça et nous allons le surveiller. Si ça bouche à cause de la glace ou de n'importe quelle raison, nous aurons ça à l'oeil. Le printemps, pour nous, n'est pas une inquiétude. Notre inquiétude, c'est au cas où il surviendrait une pluie diluvienne en plein été. Ça peut arriver, mais c'est pour ça qu'on va faire des travaux.»

François St-Onge, directeur des communications à la Ville de Shawinigan, précise que l'administration municipale s'est engagée auprès des citoyens à refaire le fossé le long des terres et à aménager un égout pluvial.

Pour travailler dans le ruisseau qui longe le quartier toutefois, il faut obtenir un certificat d'autorisation du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. La Ville ne dit pas non, mais elle n'a pas encore statué sur la nécessité de cette opération.

Du côté du MDDELCC, Stéphanie Lemieux, porte-parole régionale, confirme des «échanges» avec la Ville de Shawinigan pour des travaux sur l'égout sanitaire et l'aménagement d'un réseau pluvial, mais aucune demande de certificat d'autorisation n'a encore été déposée au ministère à ce jour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer