Gare du CP à Shawinigan: patience et longueur de temps...

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le conseil... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le conseil municipal avait annoncé l'acquisition de ce bâtiment en octobre 2012, au coût de 150 000 $. La transaction n'est toujours pas complétée.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Certains mots ou locutions provoquent une réaction cutanée spontanée chez le maire de Shawinigan et la gare du Canadien Pacifique, sur l'avenue de la Station, fait partie de ces termes indésirables.

Michel Angers, maire de Shawinigan... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

Michel Angers, maire de Shawinigan

Stéphane Lessard

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le conseil municipal avait annoncé l'acquisition de ce bâtiment en octobre 2012, au coût de 150 000 $. La transaction n'est toujours pas complétée.

Le programme triennal d'immobilisations, adopté le 14 décembre, prévoit un investissement de 185 000 $ à cette gare en 2016. Une somme qui couvre le montant de la transaction, de même que l'installation d'une clôture. Un montant supplémentaire de 180 000 $ est prévu en 2017, notamment pour des services professionnels qui guideront la Ville dans la remise en état de cet immeuble.

C'est donc un euphémisme de dire que les négociations avancent à pas de tortue avec le gouvernement du Canada dans ce dossier. En fait, Michel Angers prévoyait un délai d'une douzaine de mois après l'adoption de la fameuse résolution avant que Patrimoine Canada autorise officiellement cette acquisition. On est rendu à 38 et le compteur tourne toujours.

La Ville de Shawinigan avait manifesté son intérêt par résolution une première fois en mars 2009. M. Angers espère que l'arrivée de François-Philippe Champagne comme député permettra de conclure cette transaction quelque part en 2016.

«Nous avons une voix un peu plus active, alors on va probablement être capables de voir à ça», s'encourage le maire. «Mais plus branleux que ça, tu meurs!»

La reconversion de cette gare, juste en face de la convaincante transformation de l'ancienne Wabasso, s'ajoutera un jour à des investissements qui ont complètement changé l'image de cette importante entrée de la ville. Tout avait commencé avec l'aménagement du carrefour giratoire, en 2003.

Depuis plusieurs années, la gare affiche un air tristounet qui tranche un peu avec le nouveau dynamisme de ce secteur. «Quand on l'aura acquise, on va trouver un utilisateur», explique M. Angers. «Nous allons regarder des avenues et il faut s'assurer d'avoir une certaine rentabilité. Ce ne sera pas un nouveau bâtiment municipal communautaire. Je souhaite qu'on ait un promoteur privé.»

Désignée immeuble patrimonial par le gouvernement du Canada en 1994, cette gare du Canadien Pacifique a été construite en 1927.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer