Shawinigan, carrément PANDA: une campagne couronnée de succès

La présidente du SANA de Shawinigan, Édith Kaltenrieder,... (Sylvain Mayer)

Agrandir

La présidente du SANA de Shawinigan, Édith Kaltenrieder, était mardi soir en compagnie du maire de Shawinigan, Michel Angers, de la ministre québécoise de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, ainsi que de la coordonnatrice du SANA Marie-Claude Brulé à l'occasion du dévoilement du bilan de la campagne Shawinigan, carrément PANDA.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) C'est devant la ministre québécoise de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, que le Service d'accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan a dressé un bilan très positif de sa campagne de sensibilisation à l'immigration Shawinigan, carrément PANDA.

L'acronyme PANDA signifie Population Accueillante des Nouveaux arrivants D'ici et d'Ailleurs. Lors de cette campagne de promotion, l'image d'un panda avec un coeur sur la poitrine en guise de logo a largement circulé. La ministre Weil n'avait d'ailleurs que de bons mots pour l'initiative née à Shawinigan.

«Je suis heureuse d'être ici à Shawinigan pour célébrer le succès de cette campagne absolument extraordinaire, très originale et rassembleuse pour promouvoir l'ouverture à la diversité ethnocuturelle», a lancé d'emblée la ministre de l'Immigration du Québec. 

«La campagne cadre tellement bien avec l'orientation et la vision du ministère. On a besoin de l'immigration. Avec la décroissance de la population, l'immigration va combler 16 % des besoins du marché du travail. Les régions et les milieux devront s'activer pour attirer des immigrants chez eux.»

La ministre affirme que les régions doivent favoriser la rétention des immigrants pour qu'elles soient adoptées de façon permanente. 

Kathleen Weil a également abordé lors de son passage l'accueil des réfugiés syriens, des gens qu'elle qualifie de «déracinés». Elle indique que les cibles établies par Québec devraient être respectées. Elle croit de plus que les premières personnes devraient arriver à Trois-Rivières avant la fin de cette année ou au début de la prochaine.    

Plusieurs politiciens étaient présents mardi soir au bilan de la campagne Shawinigan, carrément PANDA. En plus de la ministre de l'Immigration, on retrouvait sur place le député provincial de Saint-Maurice, Pierre Giguère, le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, ainsi que le maire de Shawinigan et premier ambassadeur de la campagne du SANA, Michel Angers. 

La campagne Shawinigan, carrément PANDA s'est déroulé du 20 octobre au 20 novembre dernier. La présidente du SANA, Édith Kaltenrieder, indique que cette campagne a permis de faire changer les perceptions envers l'immigration d'une partie de la population. 

«S'il y a un mot pour résumer la campagne, ce serait le mot ouverture. C'était merveilleux de voir à quel point les citoyens de la ville se sont appropriés notre emblème, le panda», a noté la présidente du SANA de Shawinigan.

Michel Angers, le maire de Shawinigan, indique pour sa part que la campagne a véritablement permis de piquer la curiosité de la population. Il a de plus affirmé que les immigrants sont une richesse pour la société. Le maire estime de plus que le SANA de Shawinigan fait un très bon travail pour les accueillir.

«Depuis dix ans, le SANA fait un travail incroyable», a-t-il souligné. 

Le SANA de Shawinigan a d'ailleurs favorisé l'accueil et l'intégration d'une quarantaine de personnes depuis près de six mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer