Des heures de glace transférées de Shawinigan à Trois-Rivières?

Le Centre Gervais Auto pourrait-il perdre des adeptes... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le Centre Gervais Auto pourrait-il perdre des adeptes au profit de Trois-Rivières ou d'un éventuel nouvel aréna à Notre-Dame-du-Mont-Carmel?

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Trois-Rivières dispose-t-elle des heures de glaces pour accueillir un bassin d'une centaine de jeunes venant de Notre-Dame-du-Mont-Carmel si cette municipalité ne parvient pas à s'entendre avec Shawinigan? La question n'a pas encore été étudiée et le cas échéant, elle nécessiterait une profonde réflexion.

Yvan Toutant, responsable des relations publiques et des médias à la Ville de Trois-Rivières, précise qu'actuellement, dix organisations se partagent 293 heures de glace sur huit patinoires à chaque semaine.

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, ne cache pas que Trois-Rivières fait partie des scénarios envisageables pour contourner la demande de la Ville de Shawinigan de payer davantage pour l'utilisation de ses services supralocaux. Par exemple, l'aréna de Saint-Louis-de-France ferait parfaitement l'affaire en raison de sa proximité, mais encore faut-il que des heures de glace puissent être dégagées pour accueillir ces enfants.

Selon l'étude réalisée par Raymond Chabot Grant Thornton, on dénombre 109 jeunes de Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui fréquentent l'un des quatre arénas de Shawinigan, principalement des hockeyeurs.

Si Trois-Rivières accueille ces jeunes, cela signifierait l'équivalent d'au moins cinq équipes supplémentaires. M. Toutant ne peut pas encore se prononcer sur la faisabilité de cette hypothèse, mais il prévient qu'elle doit être étudiée avec beaucoup de sérieux.

«C'est assez serré pour satisfaire tout le monde actuellement», explique-t-il. «Si on ajoute des jeunes, il faudra séparer la tarte parmi ces 293 heures. Il faudrait donc placer cinq équipes de plus dans ces 293 heures. D'autres équipes devraient diminuer leur nombre d'heures de glace. C'est ce qu'il faut étudier. Ça représente un gros travail; ça ne se ferait pas en claquant des doigts!»

M. Toutant précise que la Municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel n'a encore formulé aucune demande officielle en ce sens à Trois-Rivières, d'où sa prudence à commenter la faisabilité de cette hypothèse. Lundi soir, M. Dostaler a aussi mentionné que la construction d'un aréna ne pouvait être mise de côté dans le contexte actuel.

La CCIS observe

La démarche de la Ville de Shawinigan, qui cherche à récupérer 476 000 $ de neuf municipalités avoisinantes pour compenser leur utilisation de ses infrastructures, continue à faire jaser dans la région.

Lundi soir, à la séance régulière du conseil municipal de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, un citoyen se demandait comment les commerçants de Shawinigan pouvaient approuver ce genre d'initiative, qui risque davantage de faire fuir la clientèle que de l'attirer, selon lui.

Jonathan St-Jean, ex-président de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan, a déjà mentionné qu'il comprenait parfaitement la démarche de la Ville et que les commerçants avaient avantage à ce que Shawinigan dispose des moyens financiers pour entretenir ses infrastructures.

Mardi matin, le directeur général de la CCIS, Martin St-Pierre, préférait attendre la conclusion des discussions en cours avant de communiquer une position officielle, bien que sa réflexion rejoigne visiblement celle de son ex-président. 

Il convient toutefois que l'effet de cette politique sur les commerçants a été discutée au conseil d'administration, sans toutefois qu'un membre ait clairement exprimé la crainte d'observer une baisse de son chiffre d'affaires pour cette raison. «Nous avons décidé de ne pas prendre position pour l'instant», indique M. St-Pierre.

«On souhaite que les élus puissent s'entendre. Ce qui est sûr, c'est que ces infrastructures sont des produits d'appel et si on n'est plus en mesure de les financer correctement pour les mettre à jour, ça peut devenir un problème.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer