Jean-Yves Tremblay exclu du Conseil 1209

Défait dans Saint-Maurice - Champlain, Jean-Yves Tremblay réintégrera... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Défait dans Saint-Maurice - Champlain, Jean-Yves Tremblay réintégrera maintenant le conseil municipal de Shawinigan.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le Conseil 1209 des Chevaliers de Colomb de Grand-Mère met un terme à la saga qui impliquait le conseiller municipal Jean-Yves Tremblay et trois autres membres. Les quatre hommes sont maintenant exclus de cette section, confirme le Grand Chevalier, Roger Castonguay.

«Ils sont dehors», tranche-t-il. «Ils avaient jusqu'au 24 octobre pour se manifester. J'ai retourné leurs cartes avec un gros X dessus. Ils sont exclus du conseil. J'ai tourné la page.»

M. Tremblay s'était présenté comme candidat néodémocrate dans le comté de Saint-Maurice - Champlain lors de la dernière campagne électorale fédérale, alors qu'il purgeait une suspension de 90 jours au Conseil 1209 des Chevaliers de Colomb. Les quatre membres étaient soupçonnés d'insubordination et d'avoir comploté contre les intérêts du local, notamment à la suite d'une affaire de détournement de courrier qui avait nécessité l'intervention de la Sûreté du Québec.

Le 13 octobre, à la fin de la campagne électorale, le NPD avait envoyé aux médias la copie d'une lettre signée de la main de M. Castonguay. Elle précisait à M. Tremblay qu'à la réunion des Officiers et en assemblée générale, le Conseil 1209 avait accepté de le réintroduire comme membre, mais à la condition qu'une rencontre soit organisée pour vider la controverse. Une réponse écrite devait être produite avant le 24 octobre.

Le 26, Postes Canada a déposé un avis de livraison d'un colis au local des Chevaliers de Colomb de la 5e Rue à Robert Castonguay. Le Grand Chevalier a tenté de mettre la main sur ce colis, mais puisqu'il ne correspondait ni à son nom exact, ni à son adresse personnelle, il n'a pu en prendre possession.

De son côté, M. Tremblay confirme avoir reçu une lettre confirmant son exclusion. Questionné au sujet de la lettre mal adressée, il réfute cette allégation, assurant qu'une lettre a bel et bien été envoyée au nom de Roger Castonguay. Ce dernier ne l'a visiblement jamais reçue.

À noter que l'exclusion de M. Tremblay du Conseil 1209 ne l'empêche pas de devenir membre d'un autre local des Chevaliers de Colomb. Il se garde également la possibilité d'exercer des recours dans ce dossier.

De son côté, le maire de Shawinigan, Michel Angers, assure que cette curieuse controverse n'entamera pas sa confiance envers son conseiller du district des Hêtres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer