La 6e Avenue à double sens: une question de temps

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les travaux de réfection de la 6e Avenue font jaser dans le secteur Grand-Mère actuellement, mais un autre sujet risque d'alimenter les discussions au cours des prochains mois. En effet, la volonté de la Ville de Shawinigan de remettre la circulation à double sens sur cette artère commerciale semble bien arrêtée, mais elle ne fait pas l'unanimité.

Le projet rebondit occasionnellement dans l'actualité, surtout depuis que la firme Géocom a formulé cette recommandation lors d'un important rapport publié en 2003 à la demande de plusieurs partenaires, dont la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan.

À la Ville, le maire, Michel Angers, ne cache pas qu'il privilégie cette direction. Le changement ne sera sans doute pas imposé à la fin des travaux en cours l'an prochain, mais l'orientation semble arrêtée.

«Nous avons des commerçants et des citoyens qui souhaitent qu'on revalorise la 6e Avenue», explique M. Angers. «La partie que nous pouvons faire, c'est de refaire les infrastructures et de la réaménager pour lui donner de la gueule. Mais une fois que nous avons fait ça, dans tous les plans d'urbanisme, on enlève les voitures, on élargit les trottoirs, on s'organise pour que les gens puissent traverser la rue sans se faire écraser... On veut ralentir la circulation et il existe deux façons: éviter les deux voies (en sens unique) et aménager des avancées de trottoir.»

Le maire rappelle que sur la 5e Rue au centre-ville, certains commerçants ont rechigné. Mais la courte expérience de l'an dernier lui a démontré qu'il s'agissait de la bonne voie à emprunter. «Aujourd'hui, personne ne reviendrait au sens unique», croit-il. «Mais comme les noms de rues, les gens sont toujours réticents au changement.»

M. Angers rappelle qu'actuellement, un automobiliste peut très bien traverser tout le secteur Grand-Mère sans entrevoir un seul commerce de la 6e Avenue. «Ceux qui arrivent de l'extérieur et qui débarquent de l'autoroute peuvent se rendre à Saint-Georges sans avoir rien vu de la rue commerciale», déplore-t-il.

Lors de la dernière assemblée publique régulière du conseil, Robert Beaudoin a demandé au maire combien coûterait le réaménagement de l'entrée et de la sortie du secteur Grand-Mère si la 6e Avenue redevenait à double sens. M. Angers a répliqué qu'une évaluation devra être faite, ce qui a fait dire au citoyen qu'il fallait considérer ces coûts par rapport aux avantages d'éliminer les sens uniques.

Des discussions doivent se poursuivre avec la direction régionale du ministère des Transports pour coordonner ce changement. S'il se produit, la 5e Avenue deviendrait aussi à double sens, éliminant ainsi les sens uniques dans ce secteur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer