L'intersection de l'avenue des Cèdres restera fermée

Malgré le ras-le-bol exprimé par Denis Mourelatos, restaurateur... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Malgré le ras-le-bol exprimé par Denis Mourelatos, restaurateur de Shawinigan, l'intersection de l'avenue des Cèdres et la 5e Rue à Shawinigan demeurera fermée à la circulation sept jours sur sept.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Malgré les doléances d'un restaurateur, l'intersection de l'avenue des Cèdres et la 5e Rue à Shawinigan demeurera fermée à la circulation sept jours sur sept jusqu'à ce que le chantier entre dans sa dernière portion, qui le mènera à Broadway.

En fin d'après-midi vendredi, Denis Mourelatos, propriétaire du restaurant Bravo, a décidé d'amoindrir les inconvénients vécus par l'important chantier. Il a donc retiré les panneaux de signalisation qui incitaient les automobilistes à contourner l'avenue des Cèdres, entre les 4e et 6e Rue. Il estimait qu'en l'absence de manoeuvres durant la fin de semaine, la circulation pouvait reprendre sur ce tronçon toujours asphalté.

Dans notre édition de lundi, il expliquait son geste par le fait qu'il était exaspéré des conséquences désastreuses de ces travaux sur son chiffre d'affaires. Il souhaitait donc qu'au moins pour la fin de semaine, la Ville facilite l'accès à la 5e Rue via l'avenue des Cèdres. L'initiative n'a toutefois pas été appréciée par l'entrepreneur, qui a demandé l'intervention de la Sûreté du Québec.

La requête a été analysée lundi, mais impossible d'accorder cet assouplissement selon FrançoisSt-Onge, directeur des communications à la Ville de Shawinigan.

«L'intersection fait partie du chantier», explique-t-il. «Jusqu'ici, l'entrepreneur a permis une circulation piétonnière pour faciliter l'accès aux commerces. Il a aussi nettoyé cette intersection pour éviter les inconvénients causés par la poussière. C'est le maximum qu'on pouvait faire, puisque c'est une zone qui fait partie intégrante du chantier.»

M. St-Onge hésite à avancer une date jusqu'à laquelle cette intersection sera fermée. Le détour est imposé aux automobilistes depuis le 24 août. Chose certaine, l'avenue des Cèdres sera rouverte sur ce tronçon avant la fin des travaux, prévus au début novembre au plus tard.

«L'intersection sera excavée au cours des prochains jours», fait remarquer M. St-Onge, ajoutant un argument supplémentaire pour expliquer l'impossibilité de rendre accessible le tronçon de l'avenue des Cèdres entre la 4e et la 6e Rue à court terme.

Malgré le ras-le-bol exprimé de façon pour le moins spectaculaire par ce restaurateur, le maire de Shawinigan, Michel Angers, maintient que les inconvénients vécus cet été ne se comparent aucunement à ceux de l'an dernier, lors des travaux sur l'avenue de la Station.

«Les gens comprennent que c'est une obligation, un mal nécessaire», commente-t-il. «Ce qui a été rapporté est une situation bien précise pour une fin de semaine bien précise. Nous tentons de travailler autant que possible avec l'entrepreneur pour diminuer l'impact. Mais à partir du moment où il nous dit que le chantier se passe comme ça, c'est terminé!»

«Il est maître d'oeuvre, il a une durée de temps pour faire le travail», ajoute le maire. «S'il ne respecte pas ses délais, il y a des amendes prévues. Il a tenté d'accommoder autant que possible les piétons, mais ça ne voulait pas dire de laisser passer les autos!»

Rappelons que Pagé Construction (division de Sintra) avait obtenu le contrat de réfection des infrastructures et l'embellissement de la 5e Rue en mai, pour la somme de 4,3 millions $.

guy.veillette@lenouvelliste.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer