Exit les noms de rues à consonnance anglophone

Sur les 139 changements de noms de rues... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Sur les 139 changements de noms de rues effectués, le tiers concerne le secteur Lac-à-la-Tortue.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le conseil municipal de Shawinigan a adopté un projet d'harmonisation des noms de rues qui a subi de nombreuses modifications par rapport à la proposition du 16 février. Sur les 139 changements effectués, le tiers concerne le secteur Lac-à-la-Tortue.

Lors des assemblées de consultation, les citoyens avaient clairement signifié que l'idée de rendre hommage à des héros de l'aviation ne passait pas dans ce secteur, puisqu'il s'agissait essentiellement de noms anglophones. Les résidents ne se sentaient vraiment pas à l'aise avec cette proposition.

La commission de toponymie en a pris bonne note et la grande majorité des noms à consonance anglophone ont été retirés de la proposition finale.

«Nous avons réuni les gens dans une salle où ils nous ont proposé des noms», raconte Lucie DeBons, présidente de la commission de toponymie. «Les noms d'aviateurs anglophones ont changé pour des noms de familles qui ont bâti Lac-à-la-Tortue. Par exemple, la rue Passmore devient la rue du Docteur Frenette, la rue Beaver devient la rue de l'Hydravion, la rue Graham devient la rue Lefebvre...»

En février, la Ville avait annoncé que 360 noms de rues allaient changé à Shawinigan. L'ultime exercice de réflexion a permis de ramener ce nombre à 313. Les quartiers Shawinigan-Est, Terrasse-des-Rapides et Sainte-Hélène ont été particulièrement épargnés.

Une attention particulière a aussi été apportée au quartier Saint-Louis. Quinze modifications ont été retenues par le comité de toponymie, principalement pour ajouter la direction «Est» de la 12e à la 23e Avenue.

La population avait fait parvenir 230 suggestions à la commission de toponymie de Shawinigan, à la suite de la présentation du 16 février. La carte adoptée mardi soir permettra d'officialiser les changements au printemps 2016. D'ici là, les résidents ne doivent pas modifier leur adresse. Comme prévu, Postes Canada les accompagnera dans ce processus pendant un an.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer