Toponymie: les mêmes acteurs sont reconduits

Lucie DeBons conserve la présidence de la commission... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Lucie DeBons conserve la présidence de la commission de toponymie de Shawinigan, à la suite d'une résolution adoptée par le conseil municipal.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Pour la première fois depuis février, la séance régulière du conseil municipal de Shawinigan s'est déroulée sans la moindre référence au processus d'harmonisation des noms de rues, mardi soir, à l'hôtel de ville.

Détail révélateur toutefois, les élus ont accordé un vote de confiance aux personnes qui siègent sur la Commission de toponymie, qui manoeuvrent tant bien que mal dans ce dossier émotif depuis le début de l'année.

En effet, une résolution a été adoptée pour désigner les membres de cette commission, puisque les mandats venaient à échéance le 11 juin. La plupart des personnes qui ont été désignées pour siéger sur ce comité avaient aussi été nommées par le conseil municipal précédent, en juin 2013.

Ainsi, la conseillère du district du Rocher, Lucie DeBons, conserve son siège de présidente. Guy Arseneault, représentant du district Val-Mauricie, demeure vice-président. Il avait été nommé en décembre 2013, quelques semaines après son arrivée autour de la table du conseil municipal après avoir défait l'actuel député de Saint-Maurice, Pierre Giguère.

François St-Onge, directeur des communications à la Ville, demeure aussi en poste à titre de personne ressource. Mélissa Bouchard, technicienne en urbanisme à la Ville, conserve ses fonctions de secrétaire, de même que Denis Ouellette, responsable de l'urbanisme, qui reste en tant que secrétaire suppléant.

Madeleine Lacoursière, Jacques Désilets et Pierre Marcouiller, qui avaient également été nommés en 2013, demeurent en fonction à titre de membres résidents. Deux autres représentants de la population complètent le comité, à savoir Patrick Laroche et Louis Vanasse, qui ont aussi fait partie de la cuvée précédente pendant une certaine période de temps au cours des deux dernières années.

À la séance régulière du 12 mai, le maire, Michel Angers, avait déclaré qu'il ne s'attendait plus à ce que le conseil municipal adopte le scénario définitif de l'harmonisation des noms de rues en juin, tel que prévu en début d'année. Pour le moment, la réflexion se poursuit et tout indique que la proposition sera présentée aux élus à l'automne.

«Ça suit son cours», mentionne le maire. «On ramasse tout ce qu'on a entendu et tout ce qu'on a vu. Éventuellement, on sera en mesure d'adopter le rapport.»

Rappelons qu'un premier jet avait été présenté lors d'une grande rencontre à l'Auberge Gouverneur, le 16 février. Par la suite, des mouvements d'opposition se sont élevés à Shawinigan, particulièrement dans les secteurs Grand-Mère, Saint-Georges, Lac-à-la-Tortue et au centre-ville, afin de contrer le projet d'harmonisation de noms de rues ou d'apporter de nouvelles suggestions.

La commission de toponymie tiendra compte de toutes ces observations avant de remettre son rapport final au conseil municipal. Malgré les vents contraires, M. Angers a toujours maintenu que la démarche d'harmonisation des noms de rues sera réalisée à Shawinigan, principalement pour des raisons de sécurité et de cohérence sur le territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer