Décès de Maxime Fournier: Shawinigan se recueille

Le pompier Maxime Fournier...

Agrandir

Le pompier Maxime Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Guy Veillette
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) La mort inexpliquée de Maxime Fournier à la fin du Demi-marathon des pompiers de Shawinigan, dimanche, attise toujours la tristesse dans la communauté.

Mardi après-midi, à la fin de la conférence d'information de la Chambre de commerce et d'industrie sur le dévoilement des finalistes pour le prochain Gala Distinction Desjardins à la Place Biermans, Pierre Champagne a demandé aux participants de se lever et d'honorer une minute de silence à la mémoire du jeune homme.

Puis, en soirée, le maire a profité du moment de recueillement qui marque le début de la séance publique mensuelle pour suggérer à la quarantaine de citoyens présents d'avoir une «pensée particulière» pour le pompier décédé.

Athlète accompli, particulièrement mordu de vélo, Michel Angers convient qu'un événement semblable fait toujours réfléchir un peu ceux qui s'adonnent aux sports d'endurance. D'ailleurs, de demain à dimanche, il pédalera sur quelque 575 des 1000 kilomètres du Défi Pierre Lavoie, entre le Lac Saint-Jean et Montréal.

«C'est sûr que ça fait réfléchir», commente le maire. «Par contre, personnellement, je suis capable de mesurer mon niveau. Mais ça peut arriver à n'importe qui.»

«Ça requestionne toujours ceux qui font des sports un peu plus intenses, qui relèvent des défis», ajoute-t-il. «Ça nous interpelle, mais ça arrive peut-être une fois sur un million de personnes. Je préfère être dans l'autre partie!»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer