L'équipe Subway-de-l'Énergie encourage le sport chez les jeunes

Martine Duchesne, Nathalie Brui, Valérie Gélinas, Marie-Josée Bédard... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Martine Duchesne, Nathalie Brui, Valérie Gélinas, Marie-Josée Bédard et sa fille Louana Rousseau ainsi que Karine Lampron représenteront l'équipe Subway-de-l'Énergie au Grand défi Pierre Lavoie.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Sophie St-Gelais-Nash
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Pour une troisième année consécutive, l'équipe Subway-de-l'Énergie du Grand défi Pierre Lavoie encouragera les saines habitudes de vie chez les jeunes. Le groupe formé uniquement de femmes marrainera 12 écoles primaires de la Commission scolaire de l'Énergie en vue de sa participation au grand défi qui se tiendra du 11 au 14 juin prochain.

Marie-Josée Bédard, Karine Lampron, Valérie Gélinas, Nathalie Brui et Martine Duchesne profitent du Grand défi Pierre Lavoie pour motiver les jeunes à bouger. Les cinq femmes pédaleront les 1000 km en l'honneur de Nancy Arcand. Décédée en 2013 des suites d'un cancer du sein, elle rêvait de participer au Grand défi Pierre Lavoie.

«Nancy serait fière de nous et de tout le chemin parcouru. Elle serait fière de vous, de tous ces sauts, ces pas, ces danses et ces coups de pédales réalisés pour que son rêve se poursuive», souligne la neuropsychologue Marie-Josée Bédard.

«Nous sommes des mamans et des grands-mamans et on veut faire bouger les jeunes pour les bienfaits du sport. Nous on a compris dans notre vie ce que le sport nous apporte et on veut vraiment le donner aux jeunes», explique la répartitrice chez Cogeco, Martine Duchesne.

Du 27 avril au 25 mai, les élèves sont invités à accumuler les cubes énergie pour l'activité «Lève-toi et bouge», soit un cube pour 15 minutes de sport. «On va leur parler de l'importance de bouger et on va faire de l'activité physique avec eux, que ce soit de la danse, de la marche, de la course, du ballon chasseur ou autre chose», indique la psychoéducatrice Valérie Gélinas.

Les 12 écoles participantes de l'an dernier avaient amassé 644 800 cubes ce qui représente 6716 jours d'activité physique.

«La partie la plus amusante de notre marrainage c'est quand on va rencontrer les élèves dans les écoles et qu'on va bouger avec eux. Ils sont curieux et ils aiment faire de l'activité physique», estime la cadre supérieure transitoire de l'enseignement, de la recherche et des pratiques professionnelles, ainsi que de la santé mentale et des dépendances, Karine Lampron.

Les femmes soulignent d'ailleurs l'importance des parents, notamment de la mère, à titre d'exemples pour leurs enfants. «Une étude de Cambridge réalisée en 2014 révèle que 47 % des mères sont inactives. Celles qui font du sport ont des enfants plus dynamiques», signale l'omnipraticienne Nathalie Brui.

Des activités de financement permettront aussi à l'équipe de remettre un montant à chacune des écoles pour des équipements sportifs. Plus de 13 000 $ avaient été offerts à l'ensemble des établissements l'année passée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer