Des élèves jouent aux urbanistes à Shawinigan

Des élèves de cinquième secondaire de l'école Shawinigan... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Des élèves de cinquième secondaire de l'école Shawinigan High School ont présenté des plans d'aménagement pour les rues avoisinantes du Complexe Jacques-Plante au conseil municipal.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Sophie St-Gelais-Nash
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Inspirés par l'économie, la société et l'environnement, les élèves de cinquième secondaire de l'école Shawinigan High School ont joué le rôle d'urbaniste afin de réaliser des plans d'aménagement urbain pour les rues avoisinant le Complexe Jacques-Plante.

Pour une septième année consécutive, la Ville a collaboré avec les jeunes du cours de monde contemporain pour permettre aux élèves de réfléchir sur l'utilisation des espaces. «Ce sont des projets novateurs qui font avancer notre ville», explique la responsable du cours, Winnie Lilley.

Les finissants de l'école secondaire ont été aidés par les urbanistes de la Ville Suzanne Marchand et Denis Ouellet ainsi que la spécialiste de l'environnement, Jescika Lavergne. Ils ont eu l'occasion de visiter les lieux et de rencontrer des spécialistes pour avoir une bonne idée de la situation actuelle.

Les élèves ont présenté quatre plans d'aménagement sous des thèmes différents au maire de Shawinigan et aux conseillers municipaux. «J'ai appris énormément de choses et je suis convaincu qu'il y en a encore beaucoup à apprendre. Ce sont des projets porteurs et intéressants. Nous avons besoin de cette relève, l'avenir est assez rassurant», commente le premier magistrat, Michel Angers.

Avenir et sécurité

Les générations futures et la sécurité étaient au coeur des préoccupations des étudiants. La démolition de bâtisses, l'aménagement d'aires de divertissements, l'arrivée de grandes chaînes de restaurants, l'implantation de garderies et le réaménagement de la piste cyclable sont des idées apportées par les élèves. «C'est important d'avoir des jeunes pour amener ces idées et ces nouveaux concepts aux moins jeunes», estime M. Angers.

L'environnement est aussi un souci auquel les étudiants ont porté attention. L'utilisation de panneaux solaires, l'installation de toits verts et l'implantation des lumières DEL figurent parmi les solutions présentées par chacun des groupes. «Ce sont de très beaux concepts. Il faut s'en inspirer pour d'éventuelles constructions. Même si c'est plus cher au départ, il y a des gains importants à faire», indique Michel Angers.

Le projet qui avait pour objectif d'interpréter les problématiques du monde contemporain ainsi que de prendre position sur les enjeux pésentait une seule contrainte: l'imagination. «C'est une démarche importante, une démarche citoyenne qui va un pas plus loin que ce qu'ils apprennent à l'école», souligne le maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer