IronBen: la fête du courage et de la persévérance

Benjamin Pérusse est accompagné de son père, le... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Benjamin Pérusse est accompagné de son père, le fondateur de l'IronBen, Sylvain Pérusse, du coprésident d'honneur de l'événement Pierre-Marc Doyon et du president du club de triathlon TriNergie, Michel Gervais.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Anne-Sophie St-Gelais-Nash
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La course IronBen revient en force pour une quatrième édition avec pour objectif d'être connue partout dans la province. L'événement du dimanche 24 mai soulignera le courage et la persévérance des jeunes atteints de la maladie pulmonaire au profit de l'organisme Fibrose kystique Québec.

Les organisateurs souhaitent dépasser les 470 coureurs qui ont participé l'an dernier. «C'est un must d'accroître notre popularité partout au Québec», estime le fondateur de la course, Sylvain Pérusse. «Ça me remplit de fierté quand un groupe de 40 personnes de Montréal vient à Shawinigan pour la course. Des groupes comme ça, on en voudrait une dizaine», souligne-t-il, émotif. L'IronBen, créé notamment en l'honneur de son fils Benjamin, atteint de la fibrose kystique, a permis d'amasser 18 000 $ l'an dernier.

Encore cette année, trois volets sont offerts aux participants: le petit IronBen, un kilomètre réservé aux enfants, le cinq kilomètres et le duathlon. «Le duathlon TriNergie IronBen, aura un meilleur trajet que l'an dernier, explique le président du club TriNergie, Michel Gervais. On va y aller avec une formule cinq kilomètres de course, 20 km de vélo et un sprint de deux kilomètres et demi.»

Le club vise au moins 150 inscriptions pour battre les 115 de la dernière édition. Le parcours est installé sur le bord de la rivière Saint-Maurice. La mère de Benjamin, Isabelle Hallé, manque de mots pour décrire l'importance de cet événement. «Quand on apprend la maladie, on devient complètement à l'envers. La course est une grande vague d'amour. Beaucoup de personnes viennent courir sans même être touchées directement.»

Force et persévérance

Cette cause tient particulièrement à coeur au triathlète Pierre-Marc Doyon puisqu'il côtoie des jeunes atteints de fibrose kystique sur une base régulière. «Je suis inhalothérapeute dans la vie. Je vois la force et la persévérance qu'ont les jeunes et c'est ce que j'essaie de transférer par le sport.»

Le champion du monde Ironman d'Hawaï 2014 partagera d'ailleurs la présidence d'honneur avec Camille Maurais. L'adolescente de 14 ans a appris son diagnostic de fibrose kystique lorsqu'elle avait sept mois. Malgré les épreuves qu'elle vit au quotidien, Camille participe à plusieurs événements pour sensibiliser la population à sa cause.

La période d'inscription est ouverte dès maintenant sur le site web de l'événement: www.ironben.ca. Il est aussi possible de participer en tant que bénévole ou de donner des dons directement en ligne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer